Ils ont marqué la saison : Galletier, Tichit, Nakarawa, Gabrillagues

Montpellier : malgré la concurrence, Kélian Galletier s’est imposé en patron
Malgré une concurrence féroce (Qera, Battut, Ouedraogo, Spies, Liebenberg), le jeune Kélian Galletier s’est imposé comme l’un des fers de lance de la 3ème ligne montpelliéraine. Au total, il a disputé 22 matchs de Top 14 dont le match de barrage (joué en intégralité). Aligné en numéro 8 ou à l’aile de la 3ème ligne, il s’est démultiplié en attaque tout le long de la saison (plus de 11 plaquages par match). Son apport offensif est également très intéressant, avec 30 mètres parcourus par match et 8 ballons touchés. A voir au plus vite en équipe de France…

Castres : Antoine Tichit, l’un des meilleurs piliers français
Arrivé en 2015 en provenance d’Oyonnax, Antoine Tichit est progressivement monté en puissance au sein du pack castrais. Après 18 matchs de Top 14 disputés la saison dernière, il est passé à 25 sur cet exercice, dont 16 comme titulaire. Toujours très performant en mêlée fermée, il a aussi été très actif en défense, avec plus de 7 plaquages par match. Sans aucun doute l’un des meilleurs piliers français.

Racing 92 : Nakarawa, le phénomène attendu a confirmé
Comment ne pas évoquer l’énorme saison de Leone Nakarawa. Attendu comme un phénomène, le 2nde ligne fidjien n’a pas failli à sa réputation. En 20 matchs de Top 14, il aura parcouru 1063 mètres balles en main (soit 53 m par rencontre), franchit la ligne d’avantage à 5 reprises et marqué 7 essais. Pas mal pour un avant ! Surtout, il s’est définitivement affirmé comme le roi du offload, avec un total de 53 offrandes. Ajoutons à cela près de 10 plaquages par match et 34 prises de balle en touche au total et vous avez l’un des meilleurs joueurs du Top 14.

Stade Français : Paul Gabrillagues, meilleur défenseur du Top 14
En ce moment, le poste de 2nde ligne est celui qui semble révéler le plus de talents : Iturria, Itoje, etc. Au Stade Français, c’est le jeune Paul Gabrillagues qui a explosé cette saison. A seulement 23 ans, son activité défensive est sans équivalent en France (plus de 13 plaquages par match, meilleur ratio du championnat), avec une fiabilité étonnante (97% de réussite). A côté de cela, son apport offensif est en progression (610 mètres parcourus au total). A tester en équipe de France.

  • Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous pourriez aimer aussi

Toulon - Toulouse

Top 14 – Toulouse-Lyon : Toulouse en manque d’essais

Bien que 5ème du Top14, le Stade Toulousain affiche l’un des plus mauvais bilans ...

Matthew Clarkin

L’aérien Matthew Clarkin range les crampons !

Homme fort de l’UBB depuis son arrivée en 2010, Matthew Clarkin vient d’annoncer à ...

Stade Charles Mathon (Oyonnax)

Oyonnax : gazon maudit !

Le terrain n’est pas favorable aux Oyonnaxiens, tant à l’extérieur, avec trois défaites dont ...