Gael Fickou, premier triplé pour un premier centre de première classe

Gael Fickou

Samedi dernier, à Ernest Wallon, Guy Novès, à qui le Stade Toulousain a rendu une dernière fois hommage, n’était pas seul à attirer l’attention. Auteur du premier triplé de sa toute jeune carrière, Gaël Fickou a réalisé un match énorme et a envoyé un message clair aux septiques : le rugby français est capable de faire émerger des jeunes joueurs performants ! Gaël Fickou est de cette catégorie de joueurs-là, il en est même l’archétype !

Né le 26 mars 1994, le premier centre du Stade Toulousain n’a que 21 ans ! Et pourtant, il compte déjà 15 sélections en équipe de France et a participé à plus de 60 matchs de Top 14. Débarqué en 2012 de Toulon où il n’avait que peu de chances de jouer, Fickou a de suite été lancé dans le grand bain par Novès, alors entraîneur du Stade Toulousain. Un an plus tard, à peine âgé de 19 ans, il était appelé en équipe de France. Ses appuis de feu, sa capacité à percer les défenses, notamment avec des reprises intérieur d’un autre monde ont de suite séduit les entraineurs et les amateurs de rugby.

Une vivacité hors norme couplée à un solide physique

Formé au football, le natif de la Seyne-sur-Mer en a probablement gardé une véritable vivacité, qui détonne avec le reste des trois-quart centre français. Cette vivacité est d’autant plus intéressante qu’elle est associée à un physique imposant : sans atteindre les 106kg d’un Nonu, Gaël Fickou pèse 99kg pour 1m90. De quoi aller percuter les défenses sans risque et s’imposer en défense. La défense, c’est justement l’élément sur lequel le jeune joueur doit progresser. Appelé pour la Coupe du Monde, c’est ce relatif point faible qui l’a certainement empêché de jouer davantage : une implication limitée dans l’échec français qui pourrait lui être favorable. Le 12 haut-garonnais semblait avoir besoin de souffler après une saison 2014-15 qui devait être celle de la confirmation mais qui s’est avérée être plus compliquée que prévu. Il n’a joué que 18 matchs, dont 14 comme titulaire et n’a pas été aussi tranchant que les saisons précédentes (3 essais marqués seulement).

Une retour d’Angleterre en fanfare

De retour d’Angleterre, Fickou semble parti sur de nouvelles bases, celles d’un joueur de très très haut niveau, celles des meilleurs centres du Top 14. Aligné 2 fois comme titulaire et disputant l’intégralité des rencontres, il s’est montré très solide en défense (18/19 au plaquage), a beaucoup tenté (25 ballons joués et 185m parcourus), avec succès (2 franchissements et surtout 3 essais, soit déjà autant que l’an dernier). A l’image de ce qu’est capable de faire Sonny Bill Williams, il a aussi fait jouer derrière lui, avec déjà 6 offloads ! Un retour en fanfare donc qui devrait lui assurer une place de titulaire au sein du Stade Toulousain malgré une très forte concurrence.

La stat : avec 6 offloads en seulement 2 matchs, Gaël Fickou sait marquer mais fait aussi jouer autour de lui !

Si Gael continue sur ce rythme, et nous n’en doutons absolument pas, il sera l’un des hommes autour desquels Guy Novès va reconstruire l’équipe de France.

Tags:

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

You May Also Like

1er match nul de la saison, aucune victoire à l’extérieur

0 – Comme le nombre de victoire à l’extérieur ce week-end. Pour la première ...

Top 14 – Biarritz-Oyonnax : les clubs ont la gueule de bois

Pour ce match en retard de la 17ème journée, les deux plus mauvaises équipes ...