Finale Top 14 : Pienaar, Steyn, Van Rensburg ou la recette Sud-Af’ du MHR

Ruan Pienaar, la montée en puissance

Ce week-end, Ruan Pienaar a certainement livré son meilleur match avec le MHR. Auteur de 17 points contre Lyon, le demi-de-mêlée a également parfaitement géré le jeu de son équipe. Sur l’ensemble de la saison, sa première à Montpellier, il a semblé monter en puissance, profitant notamment de la blessure de Paillaugue : au point de totaliser 188 points marqués, à 82% de réussite. Extrêmement précis (51 passes par match, à 100%), il a gardé une vraie vivacité malgré ces 34 printemps. Un joueur clé pour la finale.

François Steyn, le Stakhanoviste

Au MHR depuis 3 ans, François Steyn est un joueur central du système de jeu du club : cette saison, il a disputés 24 matchs de Top 14, 6 de champions Cup, dont seulement 3 comme remplaçant. Sa puissance et sa vision du jeu font l’un des 3/4 les plus incisifs du championnat : il totalise 39 offloads (2ème du Top 14), 79 défenseurs battus (2ème également), 13 franchissements et même 5 essais. Sa grosse expérience des matchs décisifs, sa connaissance du Top 14, son jeu au pied long voire même sa capacité à buter de loin sont indispensable à Montpellier !

Van Rensburg, la cible numéro 1 des lanceurs montpelliérains

Après une première saison d' »acclimatation », Nicolaas van Rensburg s’est pleinement imposé au cœur du pack héraultais. Il compte 28 apparitions sur les feuilles de match cette saison, dont seulement 3 comme remplaçant. Il a notamment débuté tous les matchs importants du MHR : 6 rencontres débutés en Champions Cup et la demi-finale de Top 14. Au moins autant que son activité offensive (il a marqué tout de même 4 essais) et défensive (9 plaquages en moyenne par rencontre), c’est son agilité et son sens du timing en touche qui en fait une pièce maitresse de l’équipe : sur l’ensemble de l’exercice, il a gagné 78 ballons en touche, ce qui fait de lui le 2ème meilleur preneur de balles du Top 14. Son duel face à Babillot et consor pourrait être l’une des clés de la finale.

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous pourriez aimer aussi

Top 14 : C’est quasiment fait pour Bayonne

Après des mois de déceptions répétées et de psychodrame dans les coulisses L’aviron Bayonnais ...

La ligue Nationale de Rugby sévit

Voici le communiqué de presse de la ligue Nationale de Rugby suite aux incidents ...

Top 14 – Montpellier-Toulouse : une parenthèse européenne à 2 effets

En cette fin d’année, la Coupe d’Europe aura eu des effets complétements opposés pour ...