Finale Top 14 : Castres s’avance en favori. Les stats clés de la finale

2018 – Cette finale 2022 entre Castres et Montpellier est un formidable remake de la finale 2018. A l’époque, les Castrais s’étaient imposés par 16 points d’écart, 29-13.

2 – La présence de Castres et Montpellier en finale pourrait, à première vue, être une surprise. C’est en réalité d’une logique implacable puisqu’il s’agit des deux premiers de la phase régulière.

6 – Castres surfe sur une dynamique exceptionnelle : 6 victoires consécutives en Top 14 ! A l’inverse, malgré sa qualification, le MHR a eu une fin de saison moins linéaire (3 défaites sur les 5 derniers matchs).

24 – En attaque (24 points marqués vs 22) comme en défense (19 points encaissés vs 22), les Héraultais ont été plus performants que les Tarnais tout le long de la saison.

6 – Mais le CO compense par une capacité assez unique à remporter les matchs serrés : 8 de leurs 17 victoires ont été glanées par 6 points d’écart ou moins !

4 – Sur les confrontations directes, Babillot et ses coéquipiers ont l’avantage. Si chaque club a eu sa victoire cette saison, le CO est revenu de son déplacement au MHR avec un bonus défensif.
Et sur les 5 dernières confrontations, il l’a emporté 4 fois !

10 – La finale sera notamment animée par un duel d’ouvreur-buteur. Benjamin Urdapilleta est un buteur fiable (parmi les plus fiables du Top 14) et expérimenté : il tourne à plus de 10 points marqué par match. Paolo Garbisi est moins efficace face aux perches (8 points en moyenne) et forcément moins habitué à jouer des finales.

21 – Du côté de Montpellier, le retour de l’international Arthur Vincent est une excellente nouvelle. Il a été performant en demi-finale, malgré plus de 21 matchs manqués cette saison. Mais il aura fort à faire face à l’expérience des arrières castrais (Combezou, Palis, Dumora…) et à la vitesse de Vilimoni Botitu.

6 – Castres part favori pour décrocher un 6ème titre de champion. Mais Montpellier a ses arguments et tentera de soulever pour la première fois de son histoire le Bouclier de Brennus.

  • Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.