Fêtes et défaites : bonne année 2016 !

En cette période de fêtes, entre le foie gras et la frangipane, le Top 14 a continué ce week-end, bon an mal an, de dérouler son championnat avec cette 12e journée riche en fêtes et défaites variées.

Au rayon des plus gâtés, les Parisiens s’offrent le plus cadeau de la soirée avec une victoire quasi-miraculeuse face aux Toulousains au Stade Jean Bouin, d’un seul petit point et après force péripéties : deux essais refusés aux hommes de Mola, un essai litigieux accordé aux coéquipiers de Parisse après un long arbitrage vidéo et une pénalité donnée aux Parisiens dans leurs 22 mètres à l’ultime seconde du match, lors d’une très forte domination toulousaine. Et comme cela arrive en cette période festive, on n’est parfois pas trop content des cadeaux reçus, ce que Médard s’est empressé de dire à l’arbitre, M. Carbona.

Autres terrains, autres présents ! Très belle victoire des Montferrandais sur les terres d’Agen même si, là encore, le cadeau eût pu être encore plus beau s’il se fût accompagné d’un bonus offensif. Las, les jaunards ont raflé les 4 points et se sont contentés de laisser les Agenais sans rien, ni ruban ni guirlandes, pas même un tout petit point…

Les Grenoblois, eux, ont festoyé à n’en plus finir, ils se sont rempli la panse et la besace de cinq essais qu’ils ont pu savourer pleinement grâce à ce petit plus du bonus offensif et ce score sans appel : 42 à 17 malgré deux essais d’Oyonnax.

Les autres victoires et défaites se sont joués à peu de choses et ont laissé certains en liesse et d’autres avec une sévère gueule de bois ; ainsi Montpellier abandonne la victoire pour un seul point, Castres et Pau pour 4 points et l’UBB ne s’incline que de 5 points face aux Racingmen.

Il va falloir maintenant digérer tout ça, refouler les aigreurs, ne pas ressasser les largesses ou les mesquineries mal vécues et repartir serein et détaché vers la suite du championnat. Il faut maintenant prendre de bonnes résolutions, notamment pour Oyonnax et Agen, deux bons derniers, avant l’indigestion de défaites et la pénurie de points.

  • Alain Ortega

    Troisème ligne aile - né le 29/10/1961 (56 ans) à Paris - 1,85 et 90 kgs - clubs : RCC (La Courneuve), CSBM (Le Blanc-Mesnil), Club de Libreville (Gabon) - Equipe universitaire de Paris VIII - vice-champion de France universitaire de Jeu à XIII en 1983.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous pourriez aimer aussi

Top 14 – Le Top 14 démarre en trombe !

On commence à le remarquer de journées en journées : les matchs du Top ...

L’UBB doit croire en ses chances

A 2 journées de la fin, le calcul est simple pour l’UBB : il ...

Clermont – Stade Français : enfin un bonus offensif pour Clermont ?

Clermont : Décrocher le premier bonus offensif de la saison Aussi paradoxale que cela ...