Bordeaux – Scott Higginbotham : le Wallaby toujours bondissant

Arrivé cette année en provenance des Queensland Reds, Higginbotham a été recruté pour apporter son expérience à cette jeune équipe bordelaise. Le Wallaby aux 34 sélections sous le maillot australien, a prouvé qu’il ne venait pas en pré-retraite sur les bords de la Garonne. Focus.

LEADER D’EQUIPE…

Soumis à une forte concurrence au sein de la troisième ligne Bordelaise, Higginbotham a profité de sa polyvalence pour s’installer dans l’équipe.
Positionné en début de saison en numéro 8, il a aussi évolué au poste de flanker à 5 reprises. Il n’a loupé qu’un seul match de Top14, et a disputé 1113 minutes depuis le début de saison (910 minutes en championnat et 203 minutes en Challenge Cup). Joueur au physique longiligne (1,95m et 110kg), il se distingue aussi par une présence dans les airs précieuse. Avec ses coéquipiers Roumat, Woki ou encore Douglas, l’UBB est l’équipe qui vole le plus de touches du championnat (30 touches gagnées sur lancers adverses).

…LEADER DANS LE JEU

Le colosse australien n’en reste pas moins un joueur technique et dévoreur d’espaces. Capable de délivrer des offloads, comme cette chistera magnifique pour Yann Lesgourgues contre Agen, ou encore sa course en bord de touche pour conclure une action collective à Pau. Malgré ses 33 ans, on pourrait presque regretter qu’il soit en fin de carrière tant il est épatant. Il a disputé un tiers de ses matchs en intégralité pour un total de trois essais en championnat et un sur la scène européenne. L’Australien n’a pas hésité à revendiquer son goût pour le jeu offensif plutôt que les tâches défensives. Malgré cela, il ne rechigne jamais à jouer de sa puissance. Deuxième meilleure défense du championnat avec 317 points encaissés, l’UBB est aussi la deuxième équipe ayant gagnée le plus de rucks (1 473 rucks gagnés).

Photo by Julien Crosnier/Icon Sport – Scott HIGGINBOTHAM – Stade Chaban-Delmas – Bordeaux (France)

UN MODELE POUR LA FUTURE GENERATION

Fort de son expérience dans l’hémisphère Sud, Scott a pris le risque de venir se frotter à la rudesse du Top14, et cela à 33ans. Christophe Urios et son staff ont eu le nez creux en le faisant venir, car il s’est installé comme un joueur incontournable de l’effectif. Quoi de mieux pour les Woki, Roumat ou Gorgadze de côtoyer un joueur de cette trempe pour progresser dans leurs jeunes carrières.

  • Paul Lasserre

    Etudiant en Master1 AMOS SPORT BUSINESS SCHOOL - Co-fondateur de l'association humanitaire Rugby Del Sol (association pour développer le rugby en Amérique du Sud)

Vous pourriez aimer aussi

Top 14 : à Toulon et aux Racing 92, les JIFF sont rois

Après 7 intenses journées, le Top 14 fait relâche pour laisser la place aux ...

Grenoble – Lyon : un match d’adieux et du spectacle en perspective

Ce match a tout d’un rdv d’adieux : beaucoup de joueurs vont quitter le ...

Sekou MACALOU ( Stade Francais / Munster)

Top 14 : Stade Français, à la jeunesse de prendre le pouvoir !

Stade Français : à la jeunesse de prendre le pouvoir ! Auteurs d’une grosse ...