Bayonne : un début de saison euphorique… puis la panne. Analyse en 10 stats de la saison bayonnaise

Auteurs d’un début de saison tonitruant, les Bayonnais ont davantage souffert par la suite. Mais ce premier exercice pour leur retour en Top 14 est porteur d’espoirs. Notamment car l’Aviron s’est montré capable de réaliser de jolis coups, à l’extérieur ou face aux gros du championnat. Analyse en 10 stats.

2. Pour un promu, glaner 2 succès à l’extérieur en seulement 17 journées, c’est plutôt pas mal : un exploit majuscule au Racing 92, lors de la toute première journée (une victoire 17-24) puis à Agen lors de la 6ème journée. 2 belles performances que le club n’a pas réussi à renouveler par la suite.

3. A Jean-Dauger, Monribot et ses coéquipiers ont souffert. 3 défaites tout de même, dont 2 qui auraient pu coûter très cher, contre des concurrents directs, Agen et Pau. Ils finissent tout de même avec un bilan positif chez eux : 5 victoires, 1 nul et donc 3 défaites.

Photo by JF Sanchez/Icon Sport – Jean MONRIBOT – Stade Jean Dauger – Bayonne (France)

4. En début de saison, entre la 4ème et la 7ème journée, le club basque a réalisé sa meilleure série : 4 victoires consécutives, dont une à l’extérieur. Il a surtout su profiter de l’affaiblissement de beaucoup d’autres clubs (de nombreux de joueurs étaient à la Coupe du Monde) : victoire contre Montpellier, La Rochelle notamment.  Cette bonne phase, presque euphorique, est pour beaucoup dans le classement final du club.

8. A l’inverse, par la suite, les Bayonnais ont enchainé 8 matchs sans victoire. Une période difficile qu’ils ont su stopper juste avant la coupure par 2 succès successifs, contre Paris et Toulouse.

11. Si Bayonne n’a pris que 11 cartons au total mais 3 d’entre-eux étaient rouges (plus fort total du Top 14).

12. A peine de retour au club, Jean Monribot est déjà redevenu son leader charismatique : 12 titularisations en autant de feuilles de match, une activité défensive sans équivalent et une présence offensive exemplaire.

19. Pourtant capables de sacrés fulgurances offensives, les Bayonnais ont souffert globalement en attaque : seulement 19 points marqués par rencontre, soit la 2ème plus mauvaise attaque du Top 14, derrière Agen.

27. Nouvelle illustration des difficultés offensives de l’équipe basque : 27 essais marqués seulement en 17 journées. Sur cette statistique, elle est de loin la plus mauvaise de la classe.

47. Bayonne n’a eu que 47% d’occupation, plus faible ratio du Top 14. Un secteur sur lequel l’équipe doit progresser les saisons à venir.

Photo by JF Sanchez/Icon Sport – Baptiste HEGUY – Stade Jean Dauger – Bayonne (France)

186. Sur 215 touches en leur faveur, 186 ont été gagnés par les hommes de Yannick Bru, soit un taux de réussite de 87%. L’un des meilleurs taux du Top 14, juste derrière le Racing 92. Petit bémol sur la conquête : s’ils sont parmi les plus fiables sur leurs lancers, ils sont plus en difficulté sur les lancers adverses (7 prises seulement, plus faible total).

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

Vous devriez aussi aimer

Castres : une saison post-Urios en demi-teinte. Analyse en 10 stats

Pour Castres, la succession de Christophe Urios s’est effectuée dans la difficulté avec un ...

Clermont : une saison de transition avant la prise de pouvoir des jeunes. Analyse en 10 stats

En cette saison de Coupe du Monde, Clermont avait plutôt misé sur ses joueurs ...