Antoine Hastoy – Pau : un ouvreur doté d’un talent offensif rare… et buteur


Formé au club et à seulement 22 ans, Hastoy s’impose à l’ouverture de la Section Paloise cette saison. Il prend ses responsabilités pour mener le jeu ambitieux que les Palois veulent mettre en place. Zoom sur une des pépites du championnat qui n’en finit plus de franchir les étapes.

Une confiance acquise au fil des matchs 

Cette saison, Hastoy a su profiter des blessures à répétition du All Blacks Colin Slade, qui semblait parti pour être le titulaire indiscutable au poste d’ouvreur, pour s’imposer. A 22 ans, il cumule 1128 minutes de jeu en Top 14. Au total, il a été titularisé 14 fois en 17 matchs et avant l’interruption du championnat restait sur une belle série de 11 titularisations consécutives. Il profite de ce temps de jeu pour s’imposer et montrer de belles qualités qui renforcent la confiance de son staff envers lui.

Un numéro 10 déjà complet ! 

Le jeune béarnais a surpris journée après journée tant par sa fougue que par son sang froid. Face aux perches, tout d’abord, il affiche 83% de réussite. Ensuite, il est très joueur. Il a joué 3 fois plus de ballons à la main qu’au pied, 290 contre 92. Il n’hésite pas à tenter des coups avec un flair  et une réussite quasi insolente ! Il a parcouru 665 mètres balle en main et franchi 5 fois le rideau adverse. Il arrive également à mettre sur orbite ses coéquipiers puisqu’il a réalisé 10 passes après contact cette saison. 

Photo by Anthony Dibon/Icon Sport – Antoine HASTOY – Stade Jean Bouin – Paris (France)

Un joueur à suivre ! 

Hastoy s’inscrit dans cette génération de demi d’ouverture jeunes et talentueux dont dispose le rugby français. Moins exposé que certains, il fait son chemin et franchit les étapes avec son club formateur. Il ne lui reste plus qu’à confirmer la saison prochaine, et celles qui viennent, à la section puisqu’il a été prolongé jusqu’en 2023. Un joueur à suivre tant pour son talent que pour son style de jeu plein de fougue et de mouvement qui correspond au « French flair » si cher au rugby français. 

  • Maxime Devoucoux

    Etudiant en Master1 AMOS SPORT BUSINESS SCHOOL - Co-fondateur de l'association humanitaire Rugby Del Sol (association pour développer le rugby en Amérique du Sud)

Vous devriez aussi aimer

La Rochelle : le travail dans l’ombre. Décryptage en 10 stats

Demi-finalistes l’année dernière après une victoire chez le Racing en barrages, les Rochelais s’étaient ...

Toulon : l’année de l’éclosion de nombreux jeunes talents. Analyse en 10 stats

Après le départ de Mourad Boudjellal de la présidence du club, les Toulonnais s’attendaient ...