Agen : une nette domination des mal-classés mais un Armandie trop friable. Analyse en 10 stats.

Avant-dernier de Top 14 avant la coupure, le SU Agen était malgré tout toujours dans la course au maintien. Si l’équipe a beaucoup souffert à domicile, elle a su compenser par une réelle efficacité face à ses concurrents directs. Une forme de domination du « club des mal-classés » qu’il leur faut continuer à cultiver pour les saisons à venir. Analyse des performances du SUA en 10 stats.

13- Seulement 13èmes, les Agenais étaient toujours à la lutte pour le maintien. Ils n’accusaient que 2 points de retard sur Pau, 12ème, et 7 sur le 9ème, Bayonne.

3- Le SUA n’a gagné que 3 petits matchs à domicile. A Armandie, l’équipe restaient notamment sur une terrible série de 4 revers consécutifs.

11- Etonnamment, elle tournaient presque aussi bien à l’extérieur, avec 11 points pris en 8 déplacements. Pas si loin des 15 points glanés à domicile… Les Lot-et Garonnais avaient notamment remporté leurs 2 derniers déplacements, à Bayonne et Brive, des concurrents directs pour le maintien.

19- Cette année, comme les précédentes d’ailleurs, Romain Briatte et ses coéquipiers ont beaucoup souffert offensivement. Plus mauvaise attaque du Top 14, ils n’ont marqué que 19 points par match. Cela les a notamment empêché de glaner le moindre bonus offensif.

24- A l’inverse, leur défense n’était pas ridicule avec seulement 24 points encaissés. Sur ce secteur, Paris, Brive, Castres, Bayonne et même Clermont sont moins performants.

30- Généralement, une équipe de bas de classement a tendance à beaucoup s’appuyer sur le jeu au pied et à tenter beaucoup de pénalités. Etonnamment, Agen est l’équipe qui a converti le moins de pénalités et de loin : seulement 30 en 17 journées, soit moins de 2 par rencontre. Alors que le reste du Top 14 tourne à 2,6 pénalités par match !

59%- Malgré de très bons éléments devant, Agen a souffert en mêlée fermée, avec seulement 59% de mêlées gagnées sur leurs propres introductions.

5- Arrivé en 2015 dans le Lot-et-Garonne, Johann Sadie est rapidement devenu une des coqueluches du public agenais. Cette année encore, le Sud-Af’ a été extrêmement régulier : en dehors d’une sortie prématurée lors de la première journée, il a joué tous ses matchs dans leur intégralité. Cela lui a notamment permis de finir meilleur marqueur de son équipe, avec 5 essais au compteur. Titre honorifique partagé avec l’arrière Loris Tolot.

Leo Berdeu – Photo by Manuel Blondeau/Icon Sport

79- Déjà aperçu la saison dernière (109 points marqués en 21 feuilles de match), Léo Berdeu s’est progressivement imposé comme un élément clé de l’effectif agenais : 10 titularisations en 15 journées, 79 points marqués dont 1 essai. Avec les Jalibert, NTamack, Carbonel, Hastoy, il fait partie de cette jeune génération d’ouvreurs appelée à guider les équipes de Top 14 dans les prochaines années.

22- Agen est l’un des clubs où l’effectif a le plus bougé. Pas moins de 34 départs entre les pros et les espoirs pour 22 arrivées. On notera notamment le recrutement de Camille Gérondeau, Jean-Marcellin Buttin ou encore Victor Moreaux.

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

Vous devriez aussi aimer

Top 14 : attaque, défense, mêlée, jeu au pied… quels sont les meilleurs clubs ?

La reprise prochaine du Top 14 est l’occasion d’analyser les forces en présence sur ...

Calendrier du Top 14 : analyse des forces en présence lors de la 1ère journée !

Le calendrier officiel de la saison 2020-2021 de Top 14 est enfin tombé. Particulièrement ...