11ème journée Top 14 : Brive sur un nuage, grupetto pour la descente

Un premier bilan tandis que l’on approche de la fin des matchs allers et que la trêve internationale va mettre le top 14 entre parenthèse : le championnat n’a jamais été aussi resserré. Les 10 premiers se tiennent en seulement 5 points. Toulon mène le bal avec 32 points et Castres ferme la marche de ce vaste train des prétendants aux phases finales avec 27 points. Derrière l’écart s’est creusé ce week-end avec 6 points de retard pour Bègles – 11ème – sur les tarnais. Surtout un mini championnat de la peur se dessine entre Bordeaux-Bègles,  l’Aviron Bayonnais et Oyonnax, tous à 21 points. L’un des trois devrait accompagner Biarritz en Pro D2 l’an prochain. Les basques ont eu beau renouer avec la victoire lors de cette 11ème journée, ils demeurent dernier et loin derrière avec 12 points, soit 9 points de retard sur le premier non relégable…

Toulon 37 Bègles 17

Les bordelais auront tenu une mi-temps. Joueuse face à un squad toulonnais qui sembler douter un peu l’équipe béglaise a bien tenter de coller au score comme nous l’avions envisagé en misant sur un bonus défensif mais la puissance de Toulon – et certainement un bon recadrage à la mi-temps de Bernard Laporte – ont scellé le sort du match. Toulon maintien donc la pression sur le haut du championnat sans donner l’air d’être au top et Bègles reste friable dans la seconde partie du top 14.

Castres 22 Clermont 22

Les deux équipes se sont donc tenues jusqu’au bout même si cela n’a tenu qu’à un coup de pied de dernière minute pour Clermont qui a permis à Brock James de priver les castrais de 2 points supplémentaires qui leur tendaient les bras. Le plus frustré est sans doute Rory Cockott. Le sud-africain retrouve les sensations qui lui avait permis d’être tout à la fois élu meilleur joueur du top 14 l’an passé et d’emmener les siens tout en haut dans la quête du Brennus. Contre Clermont il est l’auteur des 22 points de Castres dont un essai et 6 sur 7 dans ses tentatives au pied. A ce niveau, il permettra sans doute à son équipe de peser une nouvelle fois à l’heure des bilans.

Oyonnax 22 Perpignan 9

Décidément Oyonnax confirme ses intentions à domicile et a largement tenu tête à Perpignan venu pourtant avec l’envie de prendre des points après une série de victoires qui avaient permis aux catalans de se replacer. Résultat : les joueurs de Rhône-Alpes ont réalisé un match très sérieux, tout à leur objectif de capitaliser au maximum à domicile pour assurer son maintien. A Perpignan le match a dû décevoir et rien n’est acquis pour la participation aux phases finales dans la mesure où les catalans ont du mal à prendre les points à l’extérieur contre des équipes présumées plus faibles. La trêve internationale doit permettre aux deux équipes de bien préparer la suite.

Montpellier 25 Grenoble 18

Montpellier devait tenir à faire honneur à l’arrivée de René Ranger. Le All Black – star du recrutement du club de l’Herault – est désormais dans les murs et pourra jouer dès la fin de la trêve internationale. Les joueurs de Fabien Galtier ont donc tout fait pour l’emporter à domicile en dépit d’une farouche résistance de Grenoble qui a collé au score pour finalement repartir avec un point de bonus défensif particulièrement mérité.

Stade Français 13 Bayonne 9

Au vu du début de saison la victoire parisienne est somme toute normale. Mais les dernières journées avaient vu le Stade Français perdre à Toulouse et face au Racing, dans un derby toujours consommateur d’énergie. En face Bayonne semble s’être repris et engrange les points. Tout le monde est donc soulagé du résultat final. Les parisiens renouent avec la victoire, Bayonne prend des petits points à l’extérieur qui compteront sûrement au moment de voir le couperet tomber sur la charrette appelé à descendre en pro D2.

Biarritz 9 Racing 6

Enfin ! Club leader du début des années 2000 Biarritz n’en finissait plus de perdre et de se traîner au fond du fond du championnat. Les basques occupent toujours la dernière position mais la victoire arracher au parisien leur fera sans doute un bien fou au moral. De quoi travailler sur un petit élan positif durant la trêve internationale. Au Racing le doute est tout de même permis. Les parisiens prennent bien sûr le bonus défensif mais ils ont perdu là où nombre d’équipe ont glané plus de points. Loin du standing affiché par le recrutement, tant sur le terrain que dans le staff technique.

Brive 25 Toulouse 13

Comme Oyonnax Brive s’est concentré depuis le début du championnat sur un objectif simple : ne rien lâcher à domicile. Le gage d’une saison le plus éloignée possible du fond du classement. Et les corréziens font mieux que remplir leur mission en s’avérant intraitable. Joué à guichets fermés – une première depuis très longtemps – a visiblement galvaniser les brivistes qui peuvent désormais rêver à un printemps sur les terrains. Côté toulousain le jeu fluide entrevu depuis quelques rencontres a de nouveau disparu. Reste que le stade est toujours dans le top 4 du championnat et profite d’un exercice particulièrement resserré.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous pourriez aimer aussi

Toulon – Stade Français : parier sur un sursaut du Stade-Français ?

Toulon-Stade Français sera une des rencontres à suivre de cette troisième journée pour plusieurs ...

Castres-UBB : la seconde rencontre à suivre de la 3ème journée

Castres-UBB est une aussi une des rencontres à suivre de la troisième journée. Les ...