Branchez Rugby https://www.branchezrugby.fr Stats, analyses, cotes, paris sportifs Sat, 28 Mar 2020 13:41:13 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.0.8 Bilan stats – Toulon : Une des meilleures conquêtes du championnat https://www.branchezrugby.fr/bilan-stats-toulon-une-des-meilleures-conquetes-du-championnat/ Sat, 28 Mar 2020 13:41:05 +0000 http://www.branchezrugby.fr/?p=12065 Après une saison 2018-2019 compliquée, les toulonnais semblent être de retour dans des standards de performance qui correspondent mieux à l’histoire récente du club du Var. Ils pointent actuellement à la 4ème place du classement et semblent avoir coché également la Challenge Cup pour continuer leur histoire avec l’Europe. Collazo semble avoir trouvé une recette qui fonctionne et assume parfaitement son rôle de manager d’un effectif alliant jeunes joueurs français prometteurs et stars internationales.

Swan REBBADJ of Toulon during the Top 14 match between RC Toulon and Stade Francais Paris on March 1, 2020 in Toulon, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) – Swan REBBADJ – Stade Felix Mayol – Toulon (France)

Point fort : Son pack 

Elle a bâti ses succès sur une des meilleures conquête du championnat. Leur pack, composé des Etzebeth, Ollivon, Taofifenua ou encore d’un Christopher Tolofua de retour au premier plan, est  très solide et n’a que très peu de déchet. En effet, ils totalisent le plus grand nombre de touches gagnées sur leur lancer avec 203 touches gagnées et n’ont perdu que 12 des 161 mêlées dont ils disposaient de l’introduction. 

Point à améliorer : Marquer des essais !

Les hommes de Collazo peinent à conclure leurs mouvements offensifs. Pour preuve, ils ont un total de 35 essais inscrits soit le 8ème total du Top 14. Pour une équipe avec 54% des ballons dans le camp adverse c’est insuffisant. Surtout à la vue de la ligne d’arrière alignée tous les weekend, le talent ne manque pas. 

Dynamique post coupure : Impériaux à domicile, accrocheurs à l’extérieur 

9 victoires, 2 nuls et 6 défaites, c’est le bilan du RCT au moment où vous nous lisez. A Mayol, ils affichent un joli 7/8. A l’extérieur, ils accrochent bien souvent leurs adversaires mais peinent à décrocher cette victoire chez un concurrent au top 6.

Louis CARBONEL of Toulon during the Top 14 match between Toulon and La Rochelle at Felix Mayol Stadium on October 6, 2019 in Toulon, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) – Louis CARBONEL – Stade Felix Mayol – Toulon (France)

Joueur clé : Louis Carbonel

Chef d’orchestre de cette équipe, le jeune demi d’ouverture doit prendre ses responsabilités pour améliorer le jeu offensif de son équipe. Cette année 407 mètres parcourus et 40 points inscrits en 22 matchs. Quand nous connaissons les qualités du joueur, le club de la rade n’a pas de soucis à se faire ! 

]]>
Pro D2 – notre XV type de la première partie de saison https://www.branchezrugby.fr/notre-xv-type-de-la-premiere-partie-de-saison-2/ Thu, 26 Mar 2020 14:35:55 +0000 http://www.branchezrugby.fr/?p=12049 La ProD2 n’a pas été épargnée par cette pandémie. En attendant de nous faire revibrer, l’équipe de BranchezRugby revient sur les joueurs qui ont marqué de leur empreinte la première partie de saison.

1 – Enzo Forletta – Perpignan

Une des rares satisfaction de la saison dernière du côté de Perpignan qui avait choisi de continuer l’aventure en Pro D2 malgré les sollicitations. Il est le meilleur pilier gauche de la division et témoigne d’une régularité rare au poste de pilier avec 21 rencontres disputées donc 18 comme titulaire. Il est un cadre du pack catalan qui ambitionne un retour dans l’élite dès cette saison. Pour le pilier JIFF français, ce retour ne fait aucun doute avec Perpignan ou ailleurs ? La réponse sera donnée dans les semaines qui arrivent. 

Photo by Manuel Blondeau/Icon Sport – Etienne FOURCADE

2 – Étienne Fourcade – Grenoble

Le jeune talonneur de 22 ans s’affirme cette saison dans un championnat de Pro D2 réputé pour sa rudesse. Cela se traduit par un temps de jeu très conséquent, 1158 minutes de jeu, et une place de numéro 1 à son poste chez le 3ème du classement. Cerise sur le gâteau, il a inscrit deux essais qui récompensent le bon travail d’un pack d’avant dont il est leader. De quoi attirer les regards des écuries de l’élite puisque Clermont l’a dores et déjà fait signer pour la saison prochaine. Un avenir radieux s’offre en lui, peut-être bientôt en bleu ? 

3 – Davit Kubriashvili – Grenoble

Ce pilier droit de 33 ans apparaissait comme une valeur sure du championnat et il ne déçoit pas. Il a été aligné à 18 reprises dont 17 fois comme titulaire ! Une régularité impressionnante pour un joueur qui est plus proche de la fin que du début. Il est un membre important du 5 de devant grenoblois et amène toute son expérience de sa longue carrière en majeure partie réalisée en Top 14. Un joueur besogneux et dur comme il fait bon à avoir dans son équipe.

4 – Anthony Coletta – Soyaux Angouleme

Le seconde ligne de 30 ans réalise une des meilleures saison de sa carrière professionnelle. Habitué à la division, il est un exemple de régularité pour un poste difficile et ingrat. Cette saison il a été aligné à 20 reprises pour 16 titularisations. Autre statistique intéressante, il est le meilleur plaqueur de la division avec 290 plaquages ! Soit une moyenne de 14,5 plaquages par match. Le sécateur de la division, à qui il reste de nombreuses belles années devant lui, a tapé dans l’oeil des entraîneurs de Colomiers qui l’ont enrôlé pour la saison prochaine. 


5 – Alexandre Manukula  – Colomiers

Prêté cette saison par le Stade Toulousain au club voisin Colomiers, Le seconde ligne de 23 ans s’épanouit et poursuit son apprentissage en deuxième division. Avec son physique impressionnant, il mesure 2m02 pour 133kg à la pesée, il enchaine les rencontres sur ces derniers mois. Seconde ligne besogneux, il reste néanmoins actif dans le jeu et a inscrit deux essais cette saison au terme de jolies courses. Le schéma déjà vu avec Thomas Ramos semble se répéter. Une bonne saison en Pro D2 qui un retour dans son club formateur pour exploser au plus haut niveau ? L’avenir nous le dira. 

6 – Pierre Huguet – Carcassonne

Le troisième ligne de Carcassonne continue sur la lancée de sa bonne saison 2018-2019. C’est un joueur important de l’effectif comme le montre sa présence sur 22 feuilles de match sur 23 possibles cette saison. Encore mieux, il a été titulaire 19 fois et cumule 1251 minutes de jeu. Il franchit les étapes en Pro D2 et y apparait commun un gros plaqueur très actif sur le terrain. A 24 ans, nous pouvons facilement penser qu’il aille s’essayer à l’échelon supérieur. D’ailleurs son nom a été associé au Castres Olympique même si aucune communication n’a émané du club. 

Photo by Romain Biard/Icon Sport – Sacha ZEGUEUR – Stade des Alpes – Grenoble (France)

7 – Sacha Zegueur – Oyonnax

Le troisième ligne fait partie des pépites de Pro D2. Le double champion du monde moins de 20 ans glane du temps de jeu avec son club formateur Oyonnax. Il a pris part à 14 parties sous le maillot rouge et noir dont 10 comme titulaire. Le jeune joueur est mis dans les meilleures conditions et le rend bien à son club. Il montre de grosses qualités dans un championnat dur et très formateur pour un jeune joueur. Zegueur et Oyonnax une relation qui fonctionne puisque le joueur a prolongé jusqu’en 2022. 

8 – Steffon Armitage – Biarritz

Bien qu’en fin de carrière, le Biarritz Olympique a réussi un grand coup en faisant signer Steffon Armitage. Arrivé en cours de saison, il n’a pas mis longtemps à s’imposer en numéro 8. Il a enchainé 13 matchs titulaires de suite et semble inépuisable. Ce qui lui fait un temps de jeu de 1017 minutes en étant arrivé à la 9ème journée de championnat. Gratteur plaqueur il glane de nombreuse pénalités et a même, cerise sur le gâteau, inscrit 3 essais. A 34 ans, le joueur amène toute son expérience a une équipe ambitieuse de Biarritz qui joue pour retrouver une place dans l’élite.

9 – Jules Le Bail – Vannes

Le futur joueur de La Rochelle a trouvé sa place au sein de l’effectif breton. Il n’a manqué qu’une seule rencontre de son équipe cette saison et a la capacité de pouvoir suppléer son collègue Hilsenbeck dans le jeu au pied. Avec 2 essais, 9 transformations et 6 pénalités à son actif, il est l’une des bonnes surprises de cette saison pour le RC Vannes.

Photo by Manuel Blondeau/Icon Sport – Jerome BOSVIEL

10 – Jérôme Bosviel – US Montauban

Meilleur réalisateur du championnat avec 227 points en 19 matchs. Avec 3 essais à son actif cette saison, Bosviel continue de faire vibrer Sapiac et cela, depuis quelques années maintenant. Le couteau suisse Montalbanais s’efforce de maintenir son club en deuxième division, avant d’aller voir un peu plus haut ?

11 – Wama Natuivi – Mont de Marsan

L’ailier ou arrière du Stade Montois est le dynamiteur de la ligne d’attaque Montoise. Avec 9 essais en 18 matchs disputés il est le co-meilleur marqueur de la ProD2. Malgré un début de saison compliqué de son équipe, Natuivi va tout faire pour décrocher une place pour les phases finales avec son équipe.

12 – Alaska Taufa – Grenoble

Le puissant centre Grenoblois continue de créer des failles dans la défense adverse. Il est le joueur de l’effectif le plus utilisé avec 1251 minutes de jeu en 20 matchs. Offensivement très à l’aise il a inscrit 5 essais et distribue quelques jolis caramels aux attaquants adverses.

13 – Afusipa Taumoepeau – Perpignan

Le centre champion de France avec Castres en 2017 avait rejoint les Catalans l’année dernière. Déjà indispensable l’année dernière, que dire de plus cette année ? 6 essais en 22 rencontres, joueur le plus utilisé du championnat (1743 minutes jouées), Taumoepeau est le joueur clé de l’effectif Catalan.

14 – Jean Bernard Pujol – Perpignan

L’ailier de l’USAP est le co-meilleur réalisateur avec 9 essais ùais avec un match de moins que son homologue Montois. 17 matchs, 9 essais et 100p minutes de temps sur le pré ont suffit à Pujol de trouver sa place malgré la forte concurrence de Tisley ou encore Acebes. Il est le cinquième joueur le plus utilisé de son équipe.

Photo by Manuel Blondeau/Icon Sport – Thomas GIRARD – Stade Michel Bendichou – Colomiers (France)

15 – Thomas Girard – Colomiers

Qui de mieux pour conclure notre XV que le canonnier Columérin Girard. Auteur de la meilleure saison de sa carrière les statistiques parlent pour lui : 19 matchs, 4 essais, 17 transformations et 44 pénalités réussis pour celui qui cesse de nous épater sortie apres sortie. De quoi nourrir des ambitions légitimes pour Colomiers.


]]>
Bilan stats – Clermont : Dans la course malgré des loupés à Michelin https://www.branchezrugby.fr/bilan-stats-clermont-dans-la-course-malgre-des-loupes-a-michelin/ Thu, 26 Mar 2020 08:00:05 +0000 http://www.branchezrugby.fr/?p=12056 Avant le début de chaque saison, l’ASM était une des équipes qui ressortait parmi les potentiels vainqueurs du championnat. Les finalistes de la saison dernière n’avait effectué que très peu de changements durant l’intersaison et garde toujours une ossature avec de l’expérience. Avec des joueurs concernés pour le Mondial au Japon, il était logique de retrouver les Jaunards en difficulté en ce début de saison. Et pourtant l’ASM est toujours en course, sixième actuellement.

LE POINT FORT : UNE ATTAQUE TOUJOURS AUSSI FIABLE

Quatrième meilleure attaque du championnat avec 423 points inscrits en 18 matchs, dont 39 essais, les hommes de Franck Azéma possède des atouts offensifs toujours aussi intéressants. Avec une moyenne de 2,3 essais/matchs et 24,9 points marqués, les Raka, Penaud ou encore Betham, sous les ordres de Parra et Laidlaw font de l’ASM une équipe redoutée.

LE POINT A AMELIORER : REDEVENIR SOLIDE A DOMICILE

La légende de l’ASM s’est longtemps bâtie sur sa faculté à être intraitable à domicile. Or, cette saison les hommes du Puy de Dome ne sont pas à la fête. Déjà défaits à deux reprises contre Pau (28-37) et plus récemment face à Bordeaux (22-31), l’ASM n’est plus aussi impressionnante qu’avant. La fébrilité des Jaunards se traduit également par une autre statistique étonnante : en 8 matchs à domicile, Clermont n’a jamais réussi à glaner un point de bonus offensif se reposant principalement sur ses buteurs.

Alivereti RAKA of Clermont during the Top 14 match between Racing 92 and Clermont on January 4, 2020 in Nanterre, France. (Photo by Dave Winter/Icon Sport) – Alivereti RAKA – Paris La Defense Arena – Paris (France)

LA DYNAMIQUE DU MOMENT : DES SIGNAUX POSITIFS

Mis à part son accroc à domicile face au leader Bordelais, l’ASM reste sur une série de 3 victoires en 4 matchs avec deux victoires loin de ses bases à Pau et Agen. Cette dernière fut importante, car c’est le premier point de bonus offensif de la saison.

LE JOUEUR CLE : GEORGE MOALA

Arrivée en Auvergne il y a maintenant deux saisons, le All Black s’impose comme un élément essentiel du dispositif Clermontois. Sur les 15 matchs disputés il a été titulaire 80% du temps pour 4 essais et 1011 minutes sur le terrain. En Champions Cup il a disputé les cinq matchs en intégralité pour 5 essais. Époustouflant.

]]>
Stats – XV France 2020 vs 2015-2019 : des progrès dans beaucoup de secteurs https://www.branchezrugby.fr/stats-xv-france-2020-vs-2015-2019-des-progres-dans-beaucoup-de-secteurs/ Wed, 25 Mar 2020 10:01:04 +0000 http://www.branchezrugby.fr/?p=12045 L’arrivée du nouveau staff construit autour de Fabien Galthié et Raphaël Ibañez a clairement donné un nouvel élan au XV de France. Malgré des choix forts et risqués (gros bouleversement d’effectif, identification de nouveaux leaders, pari de la jeunesse), les 4 premiers matchs de l’ère Galthié ont été très prometteurs.

Ce moment de pause dans une saison rugbytisque généralement surchargée est l’occasion de prendre un peu de recul sur le XV de France version 2020 et de pointer les progrès accomplis et ceux qui sont encore à aller chercher.

Une dynamique qui se dessine

Avec 3 victoires en 4 matchs, les Bleus ont tourné sur le Tournoi 2020 à 75% de victoires. Un ratio exceptionnel par rapport aux années précédentes, même s’il est à relativiser du fait du petit nombre de matchs. Entre 2015 et 2019, ils ne tournaient qu’à 42% de victoires (soit 24 succès pour 32 défaites). Si on ne peut pas encore parler de retour au premier plan, une dynamique se dessine.

Une attaque plus efficace

Sur ces 4 matchs, Charles Ollivon et ses coéquipiers ont marqué en moyenne 3,2 essais par rencontre, contre seulement 2,1 entre 2015-2019. Et globalement, le nombre de points marqués a également fortement progressé, passant de 21 à 26. Sans être encore totalement au point offensivement, le XV de France a su se montrer plus efficace que sous la période Brunel.

Une défense qui ne progresse pas vraiment

Seul petit bémol, l’équipe coachée par Fabien Galthié a eu tendance à connaitre quelques périodes de creux sur ses matchs, encaissant beaucoup de points en peu de minutes. Au final, la moyenne de points encaissés est équivalente à celle des années passées : 22 points par rencontre.

Vers plus de réussite à l’extérieur

L’exploit réalisé au Pays de Galles fera date. Ce succès chez un cador vient contre-balancer un bilan récent assez catastrophique depuis 2015 : 4 petites victoires à l’extérieur en 23 matchs (17%), avec seulement 17 points marqués en moyenne pour 26 encaissés. Un succès qui doit en amener d’autres.

Moins peur des gros 

De 2015 à 2019, la France a énormément souffert face aux meilleures nations mondiales : elle n’a enregistré que 4 petites victoires en 31 matchs, dont un zéro pointé contre les nations du Sud (Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud, Australie). Là encore, belle progression des Bleus puisqu’ils ont déjà glané 2 succès face au Top 6 Mondial (Angleterre lors de la 1ère journée puis Pays de Galles).

]]>
Notre XV type de la première partie de saison https://www.branchezrugby.fr/notre-xv-type-de-la-premiere-partie-de-saison/ Fri, 20 Mar 2020 14:28:14 +0000 http://www.branchezrugby.fr/?p=12032 En cette période de repos forcé pour tous les acteurs du Top14, l’équipe de BranchezRugby a sélectionné les 15 joueurs ayant marqué de leur empreinte la première partie de la saison. Décryptage.

1 – Clément Castets  – Stade Toulousain

Le pilier gauche de 23 ans confirme ses belles prestations de la saison dernière. Il apparait même comme indispensable au pack toulousain avec 17 rencontres de Top 14 dont 15 en tant que titulaire. Solide en mêlée fermée, il est un maillon essentiel d’un pack qui a remporté 125 mêlées sur leur introduction (c’est plus que toute autre équipe du championnat). Également disponible dans le jeu, il a touché 91 ballons dans le jeu courant. L’ancien capitaine des U20 franchit palier par palier. Sa convocation à Marcoussis semble donc une juste récompense pour un pilier auteur d’une grosse saison et plein de promesses. 

Photo by Romain Biard/Icon Sport – Etienne OOSTHUIZEN – Teddy BAUBIGNY – Lyon (France)

2 – Teddy Baubigny – Racing 92

Le francilien de 21 ans s’impose au poste de talonneur au Racing 92 cette saison. Il cumule 839 minutes de jeu en championnat et profite pleinement de l’absence de Camille Chat pour blessure ou sélection internationale. Ses lancers précis permettent à l’alignement des hommes de Travers d’être le plus propre du championnat avec seulement 12% de déchet sur cette phase de jeu. Son rendement dans le jeu est très intéressant avec 125 ballons joués et près de 500 mètres parcourus balle en mains. Un joueur à suivre qui apparait proche du XV de France.

3 – Beka Gigashvili – Toulon

La bonne surprise de cette saison est ce pilier polyvalent géorgien. Arrivé à Toulon en provenance de Grenoble à l’intersaison il impressionne cette saison. Malgré son arrivée tardive à cause de la Coupe du Monde il s’est fait très rapidement à son nouveau collectif. Il met à mal tous les gauchers qu’il affronte en mêlée fermée. Difficile à plaquer, il compte 106 mètres parcourus en 40 ballons à  joués. C’est un besogneux qui réalise un nombre important de tâches ingrates. Un joueur qui explose cette saison et qu’il vaut mieux avoir avec que contre soi. 

4 – Andres Zafra – Agen

Le seconde ligne colombien s’impose cette saison. Il a pris part à toutes les rencontres d’Agen cette saison dont 13 comme titulaire pour un total de 1018 minutes sur le pré. Il est depuis le début de la saison omniprésent en défense et pointe à la 4ème place des plus gros plaqueurs avec 216 plaquages. Dans une équipe en difficulté ce seconde ligne besogneux et qui abat un gros travail crève l’écran. Il va attirer les convoitises des grosses écuries du championnat très rapidement comme l’illustre la rumeur La Rochelle. 

5 – Guillaume Ducat – Aviron Bayonnais

Le Bayonnais apparait comme la plus grande satisfaction du côté du Pays Basque. Titulaire lors de toutes les rencontres auxquels il a pris part, il est un joueur essentiel du pack. Il excelle dans le domaine de la touche. Il apparait comme l’option principale de l’alignement basque avec 20% des ballons gagnés en touche captés par le seconde ligne de 23 ans. Il est très actif en défense et tourne à 10 plaquages de moyenne. Cette bonne saison le met au premier plan malgré une saison compliquée pour son équipe. Il sort du lot à un poste rare et dur. 

Photo by Sandra Ruhaut/Icon Sport – Sekou MACALOU – Stade Jean Bouin – Paris (France)

6 – Sekou Macalou – Stade Français

Le 3ème ligne est l’un des joueurs de cette première moitié de championnat. Son immense activité lui permet de compter 119 plaquages à son actif qui fait de lui l’un des meilleurs plaqueurs du Top 14. Mais ballon en main, Macalou est également un joueur redoutable avec 4 essais inscrits et 490 mètres parcourus ballon en main.

7 – Jérôme Kaino – Stade Toulousain

Le troisième ligne All Black est l’un des meilleurs joueurs de Top 14. Remplaçant seulement une fois en 12 matchs, son rôle est prépondérant au sein de l’effectif toulousain. Polyvalent sur tous les postes de la troisième ligne avec un profil tant gratteur qu’aérien, Jérôme Kaino c’est solide ! A 35 ans, espérons que le All Black poursuivra l’aventure encore une saison du côté de la ville rose.

8 – Victor Vito – La Rochelle

Arrivé à La Rochelle en 2016, l’ancien All Black est désormais l’un des joueurs incontournables du championnat. Cette saison encore, Vito affiche une grande forme du haut de ses 32 ans. Puissant et habile ballon en main, le Rochelais a déjà parcouru 641 mètres ballon en main pour 2 essais inscrits. Précieux en défense comme en touche (36 ballons gagnés), Victor Vito est le numéro 8 de ce XV.

9 – Teddy Iribaren – Racing 92

En l’absence de Maxime Machenaud, Iribaren a pris l’équipe du Racing 92 sous son aile. Son efficacité face aux perches et sa capacité à accélérer le jeu ont fait du demi de mêlé l’une des pièces maîtresses de la formation parisienne.  Avec 126 points inscrits cette saison (75% de réussite au pied) et 211 mètres ballon en main, le Parisien est l’un des meilleurs demi de mêlée du championnat.

10 – Jules Plisson – La Rochelle

Depuis son arrivée à La Rochelle, Jules Plisson a retrouvé son meilleur niveau. Au club depuis fin novembre, l’international Français a remis les maritimes sur de bons rails grâce à sa capacité à organiser le jeu. En 8 apparitions sous le maillot jaune et noir, Plisson, c’est 7 titularisations pour 5 victoires et un bonus défensif grâce à 85 points inscrits. Le début d’un renouveau sur la durée ? 

11 – Arthur Retiere – La Rochelle

Le jeune français semble avoir trouvé sa place sur l’aile de l’attaque rochelaise. Souvent baladé sur les postes de la ligne arrière, Retiere se régale cette saison. Meilleur marqueur d’essais du championnat avec 9 réalisations en 13 matchs.
Il a inscrit 1/4 des essais de La Rochelle (38 essais). Petit gabarit (1,70m) mais avec des appuis déroutants. Et si le XV d France tenait son Kolbe ?

Thomas Combezou of Castres during the Top 14 match between Castres Olympique and ASM Clermont at Pierre-Fabre stadium, Castres, on January 26th, 2019. Photo : Icon Sport

12 – Thomas Combezou – Castres Olympique

Le plus moustachu le plus connu du Tarn réalise une saison canonmalgré les performances en dedans de son équipe. Remplaçant lors de la première journée, il a depuis commencé chaque matchs de son équipe en Top14. Véritable métronome des lignes arrières, il possède 15 offloads et a inscrit 7 essais en 17 rencontres. Combezou s’illustre également en défenses avec 164 plaquages réussis soit une moyenne de 10 plaquages réussis par matchs. Infranchissable en défense et efficace ballons en mains.

13 – Semi Radradra – UBB

Elu meilleur joueur du mois de février dans le championnat, Radradra continue d’assurer le show chaque week-end. Le futur joueur de Bristol, fait les beaux jours de l’UBB. En seulement 9 matchs de championnat, il a inscrit 5 essais et parcourus 672 mètres ballons en main. Avec 6 offloads réalisés,
il a cette capacité à faire jouer derrière lui. Il n’est pas étranger à l’énorme saison Bordelaise, meilleure attaque du championnat avec 475 points.

14 – Teddy Thomas – Racing 92

Malgré un passage éclair en Equipe de France, Teddy Thomas fait partie de ceux qui peuvent faire basculer un match sur un exploit individuel.
Pas épargné par les blessures, Thomas n’a joué que 7 matchs cette année. Cela ne lui a pas empêché de marquer 6 essais sous les couleurs ciel et blanc. Dans le derby Francilien, il avait offert la victoire à son équipe avec un triplé. Joueur rapide et dangereux, il a franchi les défenses adverses a 4 reprises. Avec 7 plaquages manqués, voici son seul axe d’amélioration pour revenir dans les plans du duo Galthié-Ibanez.

15 – Anthony Bouthier – Montpellier

Tout fraichement arrivé de Vannes en ProD2, Bouthier porte désormais les couleurs du XV de France. Une ascension fulgurante pour le natif de Pouillon. Rien de plus logique au vue de ses performances avec Montpellier. 5 essais, 10 pénalités et transformations réussis, en 13 matchs. Arrière complet, capable d’occuper le terrain (41 ballons joués au pied) mais aussi formidable relanceur (224 ballons joués en main). Loin des monstres physiques comme Steyn et Nadolo, cela ne l’empêche pas de franchir les défenses adverses (11 franchissements) et parcourir 1040 mètres ballons en main.

]]>
Bilan stats – Top 14 : Montpellier, une belle machine offensive… en difficulté à l’extérieur https://www.branchezrugby.fr/bilan-stats-top-14-montpellier-une-belle-machine-offensive-en-difficulte-a-lexterieur/ Thu, 19 Mar 2020 16:57:09 +0000 http://www.branchezrugby.fr/?p=12026 Le MHR a enregistré l’arrivée de Xavier Garbajosa en provenance de La Rochelle afin d’étoffer son staff. Vern Cotter jusqu’ici Manager général a été demis de ses fonctions, remplacé par l’ancien sélectionneur du XV de France Philippe Saint André. Entre éclosions de joueurs de grand talent comme Bouthier, Ngandébé ou encore Vincent, tous appelés en Equipe de France, le MHR semble dans une année de transition. Cependant, une fois le printemps présent, les Héraultais ne semblent pas aussi dangereux.

LE POINT FORT : UN TRIANGLE DE FEU

Le MHR est huitième du Top14 avec un bilan global satisfaisant. Des avants puissants et des arrières qui finissent le travail, bref du Montpellier.
Les révélations Arthur Vincent et Gabriel Ngandebe viennent s’ajouter à Steyn et autres Nadolo. 5ème meilleure attaque du championnat avec 404 points inscrits, et une moyenne de 23,8 points inscrits par match, les hommes de Garbajosa gardent toujours un bon rendement offensif. Avec l’arrivée de Handre Pollard à l’ouverture, la fluidité dans le jeu se fera ressentir. Avant de traverser la Manche et rejoindre Leicester, le monstre Nadolo (7 essais) et l’ailier de poche Ngandebe (3 essais, 10 franchissements, 757 mètres parcourus) font le bonheur du MHR.

LE POINT A AMELIORER : LE MAL DU VOYAGE

Les hommes de Garbajosa n’ont pas réussi à ramener la moindre victoire loin de leurs bases depuis le début de saison. Seul un match nul décroché chez le voisin Toulonnais pouvait laisser apparaitre des améliorations dans ce domaine. Hélas, malgré des déplacements chez des équipes en difficultés comme Bayonne, Agen ou encore Castres, le MHR n’y arrive pas. Sur 9 déplacements, ils n’ont ramené que 7 points. Un total bien trop faible pour espérer rester dans le Top6 à la fin de saison.

LA DYNAMIQUE DU MOMENT : EN MANQUE DE CONFIANCE

Montpellier reste sur 3 défaites lors de ses 4 matchs de championnat. Seule une victoire au forceps face à Bayonne à domicile (31-29), a relancé l’équipe avant deux défaites à l’extérieur, à Toulouse (25-7) et Pau (19-15).

LE JOUEUR CLE : ANTHONY BOUTHIER

Tout fraichement arrivé de Vannes en ProD2, Bouthier porte désormais les couleurs du XV de France. Une ascension fulgurante pour le natif de Pouillon. Rien de plus logique au vue de ses performances avec Montpellier. 5 essais, 10 pénalités et transformations réussis, en 13 matchs. Arrière complet, capable d’occuper le terrain (41 ballons joués au pied) mais aussi formidable relanceur (224 ballons joués en main). Loin des monstres physiques comme Steyn et Nadolo, cela ne l’empêche pas de franchir les défenses adverses (11 franchissements) et parcourir 1040 mètres ballons en main.

Anthony Bouthier during the Top 14 match between Castres and Montpellier on August 24, 2019 in Castres, France. (Photo by Laurent Frezouls/Icon Sport) – Anthony BOUTHIER
]]>
En attendant la fin du Top 14, les stats du leader, Bordeaux https://www.branchezrugby.fr/en-attendant-la-fin-du-top-14-les-stats-du-leader-bordeaux/ Mon, 16 Mar 2020 10:15:55 +0000 http://www.branchezrugby.fr/?p=12010 Après de longues années d’inconstance  parfois de malchance, l’UBB semble avoir trouvé la bonne formule : niveau de jeu constant sur les 2 compétitions (Top 14 + Challenge Cup), meilleure rigueur défensive, émergence de jeunes joueurs conjugué à des stars au top de leur niveau et surtout un management qui fonctionne. L’effet Christophe Urios est en effet incontestable : le club girondin est leader du Top 14, avec 8 points d’avance sur Lyon, le 2nd, et 21 sur le 7ème (premier non-qualifié virtuel). A 9 journées de la fin (sauf changement lié à l’actualité), les Bordelo-Béglais sont sur le chemin d’une saison historique.

Le point fort : une attaque performante partout

Sans conteste, le point fort de l’UBB est son attaque.  Avec 28 points marqués par match, elle est la meilleure du championnat. Avec des joueurs comme l’ouvreur international, Cordero, Ducuing ou Radradra, l’équipe est naturellement tournée vers l’attaque. Elle aime porter le ballon (52% de possession, 1ère) et marque donc beaucoup d’essais : plus de 3 par rencontre.  A l’inverse, les buteurs girondins tentent et réussissent peu de pénalités (38 seulement depuis le début de saison, plus faible total du championnat). Mais cela est simplement une conséquence de la mainmise habituelle des Girondins sur les rencontres.

Autre élément marquant, Jalibert et ses coéquipiers ont un niveau de performance offensif quasi-équivalent à l’extérieur (24 points marqués par rencontre, meilleure moyenne du Top 14) qu’à domicile (32 points, 2ème meilleure moyenne). Cela leur permet de compter 4 victoires en déplacement (pour seulement 3 défaites) et d’être invaincus à domicile.

Le point à améliorer : la touche

Difficile de trouver un point faible dans la saison de l’UBB… La touche girondine peut toutefois encore progresser. Avec seulement 78% de ballons gagnés sur leurs propres lancers (contre 83% pour la moyenne des clubs), elle est en souffrance et prive les lignes offensives de davantage d’opportunités. Pourtant, les sauteurs de talent ne manquent pas (Cazeaux, Woki, Roumat…). Mais ils s’illustrent davantage sur les contres (30 prises sur lancers adverses) que sur leurs propres touches.

La dynamique du moment : 8 victoires en 9 journées

Jusqu’à l’arrêt du Top 14, Bordeaux-Bègles surfait sur une série de8 victoires sur les 9 derniers matchs ! Jamais le club n’avait connu une telle euphorie, surtout à l’extérieur où il s’est imposé à 3 reprises sur les 4 derniers déplacements.

Le joueur clé : Semi Radradra, évidemment

Pour sa 2ème et dernière saison à l’UBB (il part à Bristol la saison prochaine), Semi Radradra marche sur l’eau. Positionné au poste de 2nd centre, le Fidjien est très régulièrement décisif : 5 essais marqués en 6 titularisations, des courses dans la ligne défensive sans équivalent, une capacité inédite à mettre de la continuité dans le jeu… Il est le facteur X de l’équipe girondine.

Photo par Baptiste Fernandez/Icon Sport – Semi RADRADRA – Stade Chaban-Delmas – Bordeaux (France)
]]>
Ecosse – France : les principales stats des équipes https://www.branchezrugby.fr/ecosse-france-les-principales-stats-des-equipes/ Thu, 05 Mar 2020 21:46:52 +0000 http://www.branchezrugby.fr/?p=12001 Sans encore exploiter pleinement son potentiel, l’équipe de France est pourtant la meilleure attaque du Tournoi, avec 29 points marqués par rencontre. A contrario, l’Ecosse est en grande souffrance dans ce secteur, avec tout juste 12 points marqués en moyenne. Pire, le XV du Chardon n’a marqué que 3 essais contre 11 pour les Bleus. Stuard Hogg et son équipe paient un gros manque de réalisme ! Ils occupent beaucoup le terrain adverse (58%, 1er) et tiennent beaucoup le ballon (52%). Mais, alors qu’ils rentrent en moyenne 8 fois par match dans les 22m adverses (autant que les Français), plus de 7 de ses incursions n’aboutissent à rien (contre 4 à 5 incursions décisives pour la France). La stratégie des Fançais est inverse (on l’a vu pour Galles-France) : peu de possession (43%, 6ème) mais du réalisme.

La France, reine du plaquage offensif

Si leur attaque souffre, les Ecossais ont une défense très solide, la meilleure du Tournoi (malgré 2 défaites) avec seulement 11 points encaissés par match. Ils ont d’ailleurs le meilleur taux de réussite au plaquage, à 93%, tout en se montrant particulièrement disciplinés (11 pénalités concédées seulement). Dupont et ses coéquipiers prennent eux, 2 fois plus de points par rencontre. Les Bleus ont tendance à se faire surprendre en fin de rencontre : 47% des essais encaissés le sont après la 60ème minute ! Dans le sillage de Bernard Le Roux, la France s’est surtout fait une spécialité du plaquage offensif : 28 par match, personne ne fait mieux !

Sur la dynamique et la confiance du moment, les Bleus ont clairement le dessus sur le plan offensif. D’autant que le jeu de possession des Scottish qui concèdent pas mal de turnover peut réussir à l’équipe de Galthié. Restera malgré tout à réussir à faire sauter le verrou défensif écossais, le meilleur du Tournoi faut-il le rappeler.

]]>
Angoulême – Vannes : le SA XV Charente en panne offensive https://www.branchezrugby.fr/angouleme-vannes-le-sa-xv-charente-en-panne-offensive/ Thu, 05 Mar 2020 21:08:37 +0000 http://www.branchezrugby.fr/?p=11999 Malgré leur 8ème place au classement de ProD2 avec un match de retard sur leurs concurrents directs pour les phases finales, les joueurs du SA XV ne sont pas en forme offensivement. 14ème attaque du championnat avec 403 points marqués en 21 matchs, les Angoumoisins souffrent dans ce secteur de jeu. Loin des armadas offensives du championnat comme l’USAP avec 644 points inscrits, le SA XV s’appuie énormément sur la réussite de son buteur Dorian Jones (130 points à son actif). Une animation offensive qu’il faudra retrouver pour espérer quelque chose en fin de saison après un début de saison magnifique.  

Vannes : Corriger la discipline

Sixième équipe du championnat ayant reçu le plus de cartons avec un total de 24, le RCV est loin d’être le plus mauvais élève de ProD2 dans ce domaine (Colomiers étant la première avec 37 cartons). Cependant, les Bretons sont en tête du classement au nombre de cartons rouges reçus avec 3 expulsions définitives déjà. Paradoxalement, sur les deux derniers cartons rouges, ils ont chaque fois réussi à s’imposer en fin de match. (Au match aller remporté par le RCV, un carton rouge de chaque côté avait été distribué) Une réussite qui pourrait les fuir, à l’heure où le sprint final vers les places qualificatives va être lancé.  

]]>
Aurillac – Carcassonne : se donner de l’air… et très vite ! https://www.branchezrugby.fr/aurillac-carcassonne-se-donner-de-lair-et-tres-vite/ Thu, 05 Mar 2020 21:04:28 +0000 http://www.branchezrugby.fr/?p=11994 Cantonné à la lutte au maintien depuis maintenant quelques saisons, Aurillac avait pourtant bien commencé la saison, prenant même une certaine avance sur des promus en difficulté. Mais depuis, Rouen connait un regain de forme et est revenu à 4 points des joueurs du Cantal qui sont désormais en danger.
Aurillac reste malgré tout sur 3 victoires lors des 4 dernières réceptions dont une victoire sur Oyonnax, l’un des gros du championnat. Preuve que le Stade Jean-Alric reste difficilement prenable. Avec notamment un bonus offensif mi-janvier face à Rouen, les Aurillacois ont montré qu’ils savaient se mobiliser pour récupérer des points importants.

Carcassonne : plus rien à perdre….

10ème avec un match en moins, Carcassonne réalise une belle saison. Avec 19 points d’avance sur le premier relégable, on peut considérer que les Audois sont maintenus. Plus la peine de se soucier du maintien pour eux qui peuvent maintenant jouer libérer.
Malgré tout, Carcassonne est en difficulté loin de leurs bases. Les déplacements à Colomiers, Perpignan, Béziers ou Biarritz se sont soldés par des défaites importantes où les essais ont fleuri. Cela peut s’expliquer par un effectif un peu juste pour jouer tous les coups à l’extérieur.

]]>