Branchez Rugby https://www.branchezrugby.fr Stats, analyses, cotes, paris sportifs Thu, 04 Jun 2020 12:28:55 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.0.9 Montpellier : une saison de transition. Analyse en 10 stats. https://www.branchezrugby.fr/montpellier-une-saison-de-transition-analyse-en-10-stats/ Thu, 04 Jun 2020 11:56:19 +0000 http://www.branchezrugby.fr/?p=12268 Finaliste malheureux il y a deux ans face au Castres Olympique, le MHR est une place forte du rugby français. Barragiste la saison dernière après une qualification arrachée sur le fil, les hommes de Xavier Garbajosa espéraient accrocher une place dans le Top 6 en fin de saison. Le club a révélé quelques joueurs comme Bouthier, Ngandébé, Haouas ou encore Vincent, tous faisant partie du squad français pour le tournoi des VI Nations. Retour sur une saison en dents de scie.

0. Le nombre de victoires à l’extérieur. C’est la deuxième équipe la moins performante du championnat avec deux points pris en déplacement. Brive et le Stade Français présentent le même bilan.

3. Montpellier est l’équipe qui a concédé le plus de match nul cette saison. C’était face à Bordeaux (17-17), Stade Français (20-20) et Toulon (19-19). Les deux premiers ont été concédés à domicile.

5. Le nombre d’Héraultais sélectionnés par Fabien Galthié et son staff pour préparer le tournoi des VI Nations. Haouas, WIllemse, Vincent, Bouthier et Ngandébé. Parmi eux, les quatre premiers cités étaient titulaires lors de la victoire au Principality Stadium face aux Gallois.

5. Les hommes de Xavier Garbajosa possèdent la cinquième meilleure attaque du Top14. Habitué à rouler sur ses adversaires, la puissance d’attaque montpellieraine totalise 404 points dont 42 essais, 34 transformations et 42 pénalités (24 points inscrits en moyenne).

7. Septième défense du championnat avec 390 points encaissés (23 points de moyenne encaissés), les failles sont présentes défensivement pour les Héraultais. A titre de comparaison ils étaient cinquième défense la saison dernière avec 567 points encaissés en 27 matchs (21 points de moyenne encaissés).

7. Nemani Nadolo est le meilleur marqueur d’essais de son équipe. Le puissant ailier fidjien, qui a quitté le club pour l’Angleterre, a inscrit 7 essais en 7 matchs. Derrière lui, on retrouve Bouthier (5 essais) et Reilhac (4 essais).

Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) – Arthur VINCENT – Nemani NADOLO – Altrad Stadium – Montpellier (France)

8. Avec un total de 37 points en 17 rencontres, les Héraultais pointaient à la huitième place du Top14, à seulement 4 points du premier qualifiable Clermont (47 points).

9. Les recrues qui viendront renforcer l’effectif professionnel déjà bien garni du MHR. Parmi ces recrues, Florian Verhaeghe (Stade Toulousain, seconde ligne), Cobus Reinach (Northampton, demi de mêlée) et Vincent Rattez(La Rochelle, arrière/ailier).

88. Le taux de plaquages réussis par les Montpelliérains. C’est le deuxième meilleur ratio du championnat derrière le Stade Français (89%) et à égalité avec les Brivistes (88%).

298. Soit le nombre de ballons joués au pied par le MHR. C’est le total le plus faible des 14 équipes du championnat. Avec des relanceurs infatigables comme Bouthier ou Ngandébé, le MHR sait allier puissance des avants, et vivacité de ses arrières.

]]>
La Rochelle : le travail dans l’ombre. Décryptage en 10 stats https://www.branchezrugby.fr/la-rochelle-le-travail-dans-lombre-decryptage-en-10-stats/ Fri, 29 May 2020 09:26:47 +0000 http://www.branchezrugby.fr/?p=12259 Demi-finalistes l’année dernière après une victoire chez le Racing en barrages, les Rochelais s’étaient inclinés contre le futur champion toulousain. Une belle régularité pour ce club ambitieux puisqu’il était également en finale du Challenge Européen contre Clermont. Avec un effectif qui ne subit que peu de changements au fil des saisons, les Rochelais avançaient masqués cette saison, dans le sillage d’un Jules Plisson retrouvé.

5. Les Rochelais pointaient à la cinquième place du championnat. Avec un bilan de 9 victoires et 8 défaites (42 points), ils étaient à 11 points du second lyonnais et seulement deux points devant le 7ème Toulouse.

22. L’attaque Rochelaise tournait à une moyenne de 22 points inscrits par match. 8ème de ce classement, ils ont inscrit 38 essais, 40 pénalités et 29 transformations.

22. C’est également le nombre de points encaissés par les Rochelais en moyenne cette saison. Sixième de cet exercice, c’est la seule équipe du top8 à avoir une différence négative.

9. Arthur Retière est le meilleur marqueur d’essais du championnat avec 9 essais inscrits en 13 matchs. De quoi convaincre le staff de l’Equipe de France de le convoquer dans le groupe pour préparer le tournoi des VI Nations.

99. Jules Plisson est arrivé en cours de saison en provenance du Stade Français Paris. Il a effectué ses débuts sous ses nouvelles couleurs face à Castres. Depuis il a été titularisé à tous les matchs pour un total de 99 points en 9 matchs. Résurrection.

51. Le pourcentage de possession de ballon du Stade Rochelais. C’est le troisième meilleur pourcentage du Top14. Cependant, cette domination ne se traduit pas par un avantage au niveau du score.

Arthur RETIERE of La Rochelle and Vincent RATTEZ of La Rochelle during the European Rugby Champions Cup, Pool 2 match between La Rochelle and Exeter Chiefs on November 16, 2019 in La Rochelle, France. (Photo by Eddy Lemaistre/Icon Sport) – Vincent RATTEZ – Arthur RETIERE – Stade Marcel-Deflandre – La Rochelle (France)

4395. Réputé comme étant une équipe joueuse avec des joueurs vifs comme Rattez, Retière ou encore Balès, les hommes de Jono Gibbes sont la troisième équipe à avoir joué le plus de ballons à la main.

259. Les Rochelais sont l’équipe ayant le moins raté de plaquages de notre championnat. Avec seulement 259 plaquages manqués, ils mènent le classement devant le LOU (265) et Montpellier (266).

6. Le nombre de recrues à venir pour l’année prochaine. Le Bail (Vannes), Rhule (Grenoble), Boudehent (retour de prêt), Leyds (Stormers). Cependant, deux sortent évidemment du lot : Will Skelton en provenance des Saracens et Brice Dulin du Racing Métro.

16 000. L’affluence moyenne pour les matchs à domicile de La Rochelle. Depuis trois ans, le stade Marcel Deflandre est plein à craquer à chaque rencontre. Lors de la 7ème journée face à Brive, La Rochelle fêtait son 50ème match consécutif à guichets fermés. Passion.

]]>
Toulon : l’année de l’éclosion de nombreux jeunes talents. Analyse en 10 stats https://www.branchezrugby.fr/toulon-lannee-de-leclosion-de-nombreux-jeunes-talents-analyse-en-10-stats/ Mon, 25 May 2020 06:05:02 +0000 http://www.branchezrugby.fr/?p=12250 Après le départ de Mourad Boudjellal de la présidence du club, les Toulonnais s’attendaient à une saison de transition. Les hommes de Patrice Collazo ont pourtant réalisé un bon exercice, notamment grâce à l’éclosion de nouveaux talents sur lesquels le club pourra s’appuyer les prochaines saisons. Le staff a réussi à imposer un style de jeu basé sur l’agressivité et un pragmatisme à toute épreuve. Focus sur une saison qui aurait pu voir les Toulonnais revenir dans le Top 6.

4. Avant l’arrêt du championnat, les Varois pointaient à la quatrième place du championnat. Une dernière victoire sur le fil face au Stade Français laissait entrevoir la possibilité d’une qualification pour les phases finales en fin de saison.

5. La défense toulonnaise est la cinquième meilleure du Top14 avec 334 points encaissés, soit 20 en moyenne par match. C’est seulement 30 points de plus que le LOU meilleure défense du championnat avec 304 points encaissés. L’année dernière le RCT avait terminé troisième de ce classement avec 21 points marqués en moyenne.

5. Le nombre d’essais inscrits par Daniel Ikpefan. C’est le meilleur marqueur du club devant Julian Savea (3 réalisations). Pas beaucoup de trop finisseurs au sein de l’équipe mais c’est aussi la preuve que le « scoring » se réparti sur de nombreux joueurs.

6. Le RCT est la sixième meilleure attaque du Top 14 avec 396 points inscrits en 17 rencontres, soit 23 points marqués en moyenne. Habitué à écraser ses adversaires, cette année les Toulonnais se sont montrés pragmatiques en prenant les points lorsqu’ils se présentaient.

10. Si cela peut paraitre paradoxal à la vue leur classement général (4ème), les Rouge et Noir n’ont inscrit que 35 essais en 17 rencontres, les classant dixième équipe sur cette statistique.

12. La série de matchs sans défaites des Toulonnais entre la mi-octobre et fin janvier. Une série de matchs dont deux matchs nuls face à Toulouse et Montpellier, et une qualification pour la Challenge Cup.

17. Véritable couteau-suisse du triangle arrière, Gervais Cordin a disputé l’ensemble des rencontres de Top 14 : 2 au poste d’ailier gauche, 5 au poste d’ailier droit, 8 à l’arrière, 2 en tant que remplaçant. A peine arrivé, seulement âgé de 21 ans, et déjà indispensable à l’équipe.

171. Le meilleur réalisateur de l’équipe est Anthony Belleau avec 171 points au total dont 41 pénalités et 24 transformations. Juste derrière lui se trouve Carbonel, le double champion du monde U20, avec qui il se partage le rôle de buteur (40 points).

Photo by Romain Biard/Icon Sport – Anthony BELLEAU – Matmut Stadium – Lyon (France)

289. Deuxième équipe derrière le Stade Français, les Toulonnais ont réussi 289 plaquages offensifs. Une nouvelle statistique qui démontre la patte Collazo, basée sur l’agressivité et la domination physique.

]]>
Racing 92 : dans la continuité des saisons précédentes – Analyse en 10 stats https://www.branchezrugby.fr/racing-92-dans-la-continuite-des-saisons-precedentes-analyse-en-10-stats/ Wed, 20 May 2020 09:15:14 +0000 http://www.branchezrugby.fr/?p=12238 Depuis 10 ans, le Racing 92 est sans conteste le club qui a su le mieux se maintenir au plus haut niveau. Cette saison 2019-2020 était plutôt bien partie, comme les précédentes. La longue absence des internationaux n’a pas trop pesé, grâce à la prise de pouvoirs des jeunes et de quelques revanchards. Analyse en 10 stats. 

3 – 3ème avant l’arrêt du championnat, le Racing 92 réalisait l’une de ses meilleures phases régulières depuis son retour en Top 14 (2 fois 2ème, en 2017-2018 et 2010-2011), bien l’abri de l’UBB et du LOU sur lesquels tous les regards étaient portés.

5- En seulement 17 journées, le capitaine Chavancy et ses coéquipiers avaient déjà décroché 5 bonus offensifs, soit leur 2ème meilleur total sur les 11 dernières saisons. Ils étaient en bonne position pour égaler leur record, de 8 sur une saison, établi l’année dernière. Paradoxe : 4 des 5 bonus offensifs ont été acquis à l’extérieur.

6- Avec 6 essais chacun, Teddy Thomas et Juan Imhoff ont fini meilleurs marqueurs de l’équipe. Plus réaliste, l’ailier français a atteint ce total en seulement 7 matchs joués, contre 13 pour l’Argentin. En termes d’efficacité, Virimi Vakatawa n’a pas été en reste, avec 3 essais marqués en seulement 4 rencontres de championnat.

11 – Le club francilien a trouvé l’élite en 2009-2010. A l’époque, Albi, Bourgoin, Biarritz, Montauban évoluaient encore dans la cours des grands et Perpignan était même le tenant du titre. Une autre époque déjà ! Sur cette saison et les 10 qui ont suivi, le club s’est qualifié à chaque fois : 11 fois consécutives dans les 6 premiers du classement, sacré performance ! Inégalée d’ailleurs…

18- Cette année, le Bayonnais d’origine Baptiste Chouzenoux a semblé franchir un cap. Option numéro 1 en touche, il a été un véritable poison pour les lanceurs adverses avec pas moins de 18 ballons volés, soit plus de 1 par rencontre.

Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport – Baptiste CHOUZENOUX – Paris La Defense Arena – Paris (France)

19- 19 points encaissés par rencontre. Les hommes de Lorenzetti ont été dans la continuité des saisons précédentes sur le plan défensif (20 points encaissés en moyenne sur les 11 dernières saisons). Cela leur a permis de finir avec la 3ème meilleure défense du championnat.

22- Le Racing 92 était la meilleure équipe à l’extérieur, avec 22 points pris en 8 déplacements (4 victoires pour autant de défaites). L’équipe a notamment connu une période faste avec 3 victoires consécutives hors de ses bases.

27- Avec 27 points marqués en moyenne, les Ciel et Blanc ont « bouclé » l’une des saisons les plus abouties sur le plan offensif (3ème meilleure attaque du Top 14). Seule l’exercice précédente était meilleur sur ce domaine.

74%- Avec 74% de mêlées gagnées sur propre introduction, le 8 de devant du Racing a été le plus efficace du championnat et cela malgré l’absence de joueurs clés comme Chat, Le Roux ou Palu.

103- Véritable leader d’équipe, Teddy Iribaren était cette saison le buteur numéro 1. 103 points marqués au total, dont 1 essai, 19 transformations et 20 pénalités.

]]>
Toulouse : la désormais traditionnelle gueule de bois du champion. Analyse en 10 stats https://www.branchezrugby.fr/toulouse-traditionnelle-gueule-de-bois-champion-analyse-en-10-stats/ Fri, 15 May 2020 09:05:44 +0000 http://www.branchezrugby.fr/?p=12228 Après une saison maîtrisée de bout en bout couronnée par un titre de champion de France aux dépens de Clermont, le Stade Toulousain s’attendait à vivre une année difficile. Pas épargné par les absents dû à la Coupe du Monde et au tournoi des VI Nations, les hommes d’Ugo Mola avançaient dans le flou depuis le début de saison. Retour sur une saison compliquée en 10 chiffres.

7. La place occupée par le Stade Toulousain à l’arrêt du championnat avec 40 points. A 1 point derrière le 6ème Clermont (41 points) et à 21 points du leader bordelais (61points). Une place peu flatteuse pour les Toulousains qui n’ont pas réussi à trouver de la continuité dans leur jeu.

9. Les Toulousains sont la neuvième attaque du Top 14 avec 368 points inscrits en 17 rencontres. Avec une moyenne de 22 points inscrits par match, c’est un chiffre qui démontre le manque de solutions avec l’absence de ses armes offensives N’tamack, Dupont ou encore Kolbe.

35. Le nombre d’essais marqués par les Hauts Garonnais. Le même total que Toulon et Agen, soit une moyenne de 2 essais par rencontre. A titre de comparaison ils avaient inscrit 106 essais en 28 rencontres (3,8 essais par match) la saison dernière.

35. La plus large victoire cette année par 35 points d’écart. C’était le 1er décembre face à l’Aviron Bayonnais sur le score de 45-10. Les hommes de Mola avaient décroché le bonus offensif. L’année dernière les Toulousains avaient étrillées les Palois sur le score de 83-6 (77 points d’écart).

331. C’est le nombre de points encaissés par le Stade cette saison. Ils se retrouvent à la quatrième place du classement. Une solidité défensive qui se traduit par trois matchs en encaissant moins de 10 points.

131. Thomas Ramos est le meilleur réalisateur de l’équipe (22 pénalités, 30 transformations et un essai). Après avoir été libéré par le XV de France durant la Coupe du Monde à la suite d’une blessure, Mola n’avait pas hésité à le faire jouer d’entrée avec Toulouse.

Lucas TAUZIN of Toulouse during the Top 14 match between Stade Toulousain and Montpellier Herault Rugby on February 23, 2020 in Toulouse, France. (Photo by Manuel Blondeau/Icon Sport) – Lucas TAUZIN – Stade Ernest-Wallon – Toulouse (France)

4. Le nombre d’essais par les meilleurs marqueurs d’essai de l’équipe. C’est les jeunes prometteurs Tauzin et Lebel avec 4 réalisations qui mènent le classement des marqueurs du club. Sofiane Guitoune est juste derrière avec 3 essais (il avait inscrit 12 essais l’année dernière).

20 936. L’affluence moyenne des matchs de Toulouse. Avec quelques délocalisations au Stadium cette saison, ils figurent sur la deuxième marche du podium en France derrière l’UBB (24 518) et devant Clermont (16 981).

8.  Au total, Fabien Galthié a inclus dans sa liste 8 joueurs du Stade Toulousain. En première ligne, Cyril Baille, Dorian Aldegheri, et Julien Marchand ont éré retenus. François Cros (3ème ligne), Sélévasio Tolofua (3ème ligne), Antoine Dupont (demi de mêlée), Romain N’Tamack (demi d’ouverture) et Thomas Ramos (arrière) ont aussi été convoqués pour préparer le Tournoi des 6 Nations. 

7. Le nombre d’arrivées pour l’année prochaine. LA plupart étant de retours de prêt de différents jeunes joueurs partis acquérir de l’expérience en ProD2 (Marty, Pirlet, Manukula, Gbizié et Poid), les deux joueurs phares sont Alexis Balès (demi de mêlée) et l’anglais des Saracens Lozowski (arrière)

]]>
Réussir ou échouer : Matai Leuta des USA Sevens choisit de réussir https://www.branchezrugby.fr/reussir-ou-echouer-matai-leuta-des-usa-sevens-choisit-de-reussir/ Mon, 11 May 2020 08:34:45 +0000 http://www.branchezrugby.fr/?p=12161

En partenariat avec Aedelhard, nous partageons ici l’un de leurs articles sur le joueur Matai Leuta, international Sevens des Eagles (USA Sevens). Matai Leuta n’est pas qu’un sportif de haut-niveau. Amateur d’art et de mode, il s’implique aussi dans la création et le recyclage de vieux vêtements et laisse sa créativité intérieure s’épanouir, comme beaucoup de monde pendant cette période de confinement. Retour sur les hauts et les bas de ce joueur d’origine fidjienne aux Etats-Unis.

Confiné comme nous tous, la vie de Matai Leuta s’est temporairement allégée de sa rigueur liée à son statut de rugbyman professionnel membre de l’équipe nationale masculine Sevens des États-Unis. Alors, naturellement, le sens artistique de Leuta et son goût pour la mode sont revenus au premier plan. Le colosse de 1m94 pour 111kg a donc prévu d’apprendre à coudre et même d’assembler des vêtements.

« C’est une sorte de vieille école », dit Leuta, 29 ans. « J’essaie juste de commencer par les bases et de m’y retrouver. Je veux en savoir plus sur les tissus et les patrons… pour acquérir une connaissance plus large du monde de la mode. »

J’ai toujours aimé l’art.

Il a déjà conçu quelques croquis pour des t-shirts mais son ambition va plus loin. Leuta est donc un rugbyman, artiste dans l’âme, avec un véritable projet de reconversion et de formation dans le milieu de la mode. Aedelhard l’a rencontré dans un café à San Diego un soir de novembre 2020.

ae_duffel_detail2

THE DUFFEL

Un sac polochon en édition limitée spécialement conçu et produit pour les athlètes extrêmes. Fabriqué en nylon durable résistant à l’eau et aux rayures, ce bagage à main comprend un compartiment principal extensible pour que vous puissiez transporter plus d’articles en cas de besoin.

Idéal pour vous accompagner lors de vos matchs !

L’histoire d’un joueur fidjien qui réussit aux USA

L’histoire de Matai Leuta est celle d’un joueur unique en son genre. C’est aussi celle d’un voyage atypique vers les sommets du rugby américain.

Au printemps 2016, juste avant que les sélections ne soient faites pour les étapes de Las Vegas et Vancouver des World Rugby Sevens Series, l’entraîneur des États-Unis, Mike Firday, avait appelé Leuta pour une conversation. Une discussion franche, directe mais cordiale.

Un an plus tôt, Leuta était apparemment sorti de nulle part pour glaner un contrat avec les Eagles et avait fait ses débuts sur l’étape de Hong Kong. Moins de deux mois plus tard, il avait été convoqué dans la formation de départ de la finale du Tournoi Londres et il avait disputé l’intégralité de la finale de 20 minutes qui a vu les États-Unis remporter leur tout premier titre de tournoi sur les World Series. Il semblait qu’il était arrivé.

«Faire partie d’un moment de l’histoire était surréaliste», dit Leuta. «C’était un sommet à ce moment de ma carrière.»

matai_leuta_banner3 (1)

Un an plus tard, les choses étaient différentes : il profonde discussion a alors eu lieu entre Leuta et  le coach Friday.

« Le coach m’a dit droit dans les yeux que j’avais des capacités athlétiques exceptionnelles mais que je n’exploitais pas pleinement mon potentiel, non de là. Je risquais de tout perdre. »

Cette conversation avec Mike Friday restera dans ma mémoire longtemps.

« Il m’a dit que j’ai devenu trop laxiste », confie Leuta. « Ce petit grain de folie qui m’avait conduit à l’équipe nationale n’était plus là. »

« Comme me l’a dit Friday, c’était une conversation qui devait avoir lieu parce qu’il ne voulait pas que j’échoue. Il m’a dit que si je choisissais de concentrer mes efforts sur quatre ou cinq axes d’amélioration, j’exploserais. A contrario, si je ne fournissais pas les efforts, j’échouerais.

« Honnêtement, je me suis senti abattu et meurtri pendant un petit moment, mais ensuite il y a eu un réel changement dans mon comportement. »

Leuta était allé trop loin pour tout laisser tomber – de Monterey à Nakasi et vice-versa – des Monterey Beach Dogs aux Seahawks de San Jose en passant par les Eagles.

« Cela a été un coup dur depuis. C’est une leçon que je n’oublierai jamais. »

matai_leuta_banner6

Peu de temps après leur conversation, Leuta a joué avec les Falcons des États-Unis lors du Las Vegas Invitational 2016, mais a subi une blessure au pied qui l’a mis sur la touche jusqu’au camp de préparation olympique cet été-là. Il n’a pas pu participer aux JO de Rio, mais le fantastique joueur qui avait attiré l’attention du staff des Eagles 20 mois plus tôt était bel et bien de retour.

C’est à ce moment-là que j’ai commencé à me reconstruire.

La décennie qu’il a passée à vivre aux Fidji a forgé sa volonté de réussir dans le rugby. La chance de réaliser ses rêves était à saisir.

Après avoir passé les six premières années de sa vie à résider en Californie, Leuta a déménagé avec sa tante aux Fidji d’où sa famille est originaire.

« Elle est venue me rendre visite et elle voulait que je découvre les Fidji et que je connaisse mon patrimoine et ma culture. »

Aux Fidji, il a découvert comment s’amuser simplement avec le rugby.

« J’ai attrapé mon premier ballon de rugby à sept ans et je ne l’ai jamais lâché. »

Comme tout le monde, il s’est levé au milieu de la nuit pour regarder l’équipe fidjienne de rugby à sept jouer sur les World Series.

« Vous pouvez l’entendre dans chaque maison lorsque les Fidji marquent ou lorsque les Fidji gagnent. »

Naturellement, il pratiquait ce sport sans cesse et en toutes circonstances.

« Même sans ballon de rugby, on pouvait me voir en train de lancer une chaussure ou une pantoufle ou une bouteille en plastique remplie à moitié d’eau. »

Parmi les amis d’enfance de Leuta se trouve le médaillé d’or olympique devenu star de Pro14 Viliame Mata.

« Aux Fidji, on s’amuse simplement », dit Leuta. « Pas besoin de terrain. Cette créativité fidjienne vient de ces premiers jours où il prenait une bouteille vide et la jetait avec ses amis en attendant le bus de l’école. »

Les Fidji sont progressivement devenues le domicile de Leuta.

matai_leuta_banner5

J’ai adoré ma vie aux fidji et j’étais tellement heureux de rester sur l’île.

Cependant, à 16 ans, ce qui était censé être un court voyage aux États-Unis pour une fête de famille s’est transformé en un voyage qui a changé sa vie. Alors qu’il était encore à l’aéroport de Fidji, un responsable local de l’immigration a alerté Leuta du fait qu’il avait dépassé la durée de son visa. Il ne serait pas autorisé à rentrer au pays pendant une année complète. Il avait un vol de 11 heures pour commencer à réfléchir à un nouvel avenir.

À son arrivée aux États-Unis, il a décidé que sa meilleure option à long terme serait de rester en Californie et de terminer ses études secondaires.

À ce moment-là, le rugby est devenu plus un passe-temps – sortir jouer au toucher les mardis et jeudis avec les Beach Dogs, puis jouer le samedi.

Après avoir été diplômé de Seaside High School, il a suivi le schéma type américain : aller au collège et ensuite trouver un emploi. Mais après avoir rejoint les Sea Jose de San Jose, qui jouaient à un niveau plus élevé que les Beach Dogs, il a commencé à prendre le sport plus au sérieux, modifiant à la fois l’entraînement et les habitudes alimentaires.

En 2014, un autre moment bouleversant s’est produit. Il a été libéré de son travail de jour.C’est à ce moment-là que Leuta, 24 ans, a su ce qu’il voulait vraiment faire dans la vie.

Je veux jouer au rugby.

]]>
Bordeaux : les bases d’une présence permanente parmi les candidats au titre sont là. La preuve en 10 stats https://www.branchezrugby.fr/bordeaux-les-bases-dune-presence-permanente-parmi-les-candidats-au-titre-sont-la-la-preuve-en-10-stats/ Sat, 09 May 2020 06:47:43 +0000 http://www.branchezrugby.fr/?p=12150 Avant l’arrêt du Top 14, l’UBB pointait en tête du championnat et réalisait donc un parcours historique. Frustrant donc pour ce club qui n’a toujours pas joué en play-offs depuis sa remontée dans l’élite. Cependant, tous les voyants semblent aux verts pour le futur, tant cette équipe a semblé franchir un cap cette saison. L’objectif Brennus d’ici cinq ans semble tout à fait réalisable pour les hommes du Président Marti.

0. Comme le nombre de défaite subie à domicile par les Girondins. Imprenables dans leur antre de Chaban Delmas, ils ont empoché à 4 reprises le bonus offensif et inscrit 286 points. C’est la meilleure équipe ex-aquo avec le LOU (41 points pris sur 45 possibles)

1. Avant l’arrêt de la saison, l’UBB pointait en tête du championnat avec 8 points d’avance sur son dauphin Lyonnais. C’était la première fois de son histoire que le club allait se qualifier pour les phases finales.

4. Le nombre de victoires loin de ses bases, chez des candidats aux phases finales qui plus est. Castres lors de la troisième journée (32-34), au Racing (30-34), à Pau (23-27) et à Clermont (22-31). C’est la deuxième meilleure équipe (20 points) à l’extérieur derrière le Racing (22 points).

4. Le nombre de joueurs ayant inscrit au moins 4 essais. Semi Radradra 5 essais devance ses coéquipiers Lesgourges, Jalibert, Lamerat tous à 4 réalisations. Ce sont les arrières qui mènent le classement des marqueurs, preuve que les Girondins envoient du jeu.

5. L’UBB enregistre l’arrivée de 5 recrues pour le moment. Tameifuna (pilier), Dweba et Lamothe (talonneurs), Lam et Hulleu (ailiers) viendront renforcer l’effectif girondin l’année prochaine. En parallèle, l’ossature du club est maintenue, en dehors du départ de Semi Radradra pour Bristol.

5. Le nombre de joueurs du club sélectionnées par Fabien Galthié et son staff pour préparer le tournoi des VI nations. Jalibert, Poirot, Woki, Lucu et Cazeaux, ont succédé à Ducuing, Tauleigne ou encore Maynadier déjà appelés avec le XV de France.

11. Le nombre de matchs consécutifs sans défaite entre mi-octobre et mi-janvier. Avec au passage, une phase de poule dominée de bout en bout avec un carton à Agen (3-73). La série d’invincibilité avait pris fin à Toulouse (défaite 22-14).

Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport – Maxime LUCU – Alexandre ROUMAT – Stade Chaban-Delmas – Bordeaux (France)

317. Les Unionistes sont la deuxième meilleure défense du championnat avec 317 points encaissés, soit 19 par rencontre. Jamais dans son histoire, l’UBB n’avait eu une défense aussi imperméable. Le système défensif mis en place par Urios et son staff fonctionne à merveille.

475. Le nombre de points inscrits par les hommes de Christophe Urios, soit 30 par rencontre. C’est l’attaque la plus prolifique du championnat, avec également le plus grand nombre d’essais inscrits (53 essais).

24 341. L’affluence moyenne des matchs à domicile. C’est la meilleure moyenne des clubs du championnat. Le club a la meilleure affluence depuis des années en Europe (Chaban Delmas a une capacité de 34 400 places). Il y avait 38 503 spectateurs lors du match délocalisé au Matmut Atlantique cette année face à La Rochelle, un record.

]]>
Le LOU champion dans les 2 ans qui viennent ? Les 10 stats qui le prouvent https://www.branchezrugby.fr/le-lou-champion-dans-les-2-ans-qui-viennent-les-10-stats-qui-le-prouvent/ Wed, 06 May 2020 12:27:50 +0000 http://www.branchezrugby.fr/?p=12140 Le Lyon Olympique Universitaire suit depuis 4 ans et son retour en Top 14 une progression linéaire. Après 2 demi-finales consécutives, il réalisait cette année sa meilleure phase régulière. Tout porte à croire que le club va continuer son ascension jusqu’au titre : la preuve en 10 statistiques.

2. Avant l’arrêt du championnat, le Lyon OU pointait à la 2ème place du classement, avec 8 points de retard sur Bordeaux mais une bonne avance sur le Racing 92 (+ 7 points). C’est le meilleur classement du club depuis son retour en Top 14 en 2016. A noter, sa progression a été linéaire : 10ème en 2016-2017, 5ème en 2017-2018 (puis 1/2 finale), 3ème en 2018-2019 (puis 1/2 finale) et donc 2ème en 2019-2020.

6. Avec Bamba, Lambey, Géraci, Cretin, Couilloud et Barassi (et même Laporte), le LOU compte dans son effectif 6 jeunes candidats très sérieux à l’équipe de France. Preuve de la richesse de l’équipe !

7. Pour la saison prochaine, le club n’a pas beaucoup recruté : seulement 7 nouveaux arrivants pour le moment, dont 4 espoirs, mais des nouveaux de qualité : Léo Berdeu revient après avoir explosé avec le SUA, Bastareaud est de retour de son expérience US, le talonneur américain Taufete’e a été nommé parmi les 6 meilleurs joueurs du monde…

9. Avec 9 victoires en 9 réceptions, Lyon a réalisé un sans faute chez lui. Il fait partie des 5 clubs à n’avoir subi aucune défaite à domicile cette saison.

18. Cette année, les Lyonnais ont la meilleure défense de Top 14, avec seulement 18 points encaissés. Un véritable axe fort pour eux, sachant qu’il y a 4 ans, ils encaissent en moyenne 6 points de plus par rencontre ! Ils n’ont pris, par exemple, que 27 essais cette saison, soit 10 de moins que l’UBB, 2ème meilleure défense.

27. En attaque, Baptiste Couilloud et ses coéquipiers ont su maintenir leur niveau de performance. Depuis 3 saisons, ils tournent à plus de 27 points marqués par rencontre. Clairement, le LOU est devenu l’une des plus belles forces offensives du Top 14.

Photo by Romain Biard/Icon Sport – Baptiste COUILLOUD – Patricio FERNANDEZ – Lyon (France)

33,6 millions d’euros, soit le budget du club pour la saison 2019-2020. Le LOU fait désormais partie des clubs les plus dotés financièrement, le 4ème du Top 14 exactement.

83%. Avec 83% de touches gagnées sur leurs propres lancers, les Rhonalpins ont l’un des meilleurs alignements du championnat. Le départ à la retraite de Puricelli pourrait rendre compliquer les choses la saison prochaine. Mais les Lambey, Géraci, Cretin sont prêts à prendre le relais et ont le talent pour.

1933. Le dernier titre de champion de France remonte à 1933 pour Lyon. La ville n’a jamais été aussi proche de célébrer un nouveau titre : l’année prochaine ?

35 0292. Avec le Matmut Stadium Gerland, les Lyonnais disposent du plus grand stade de Top 14. Mais avec seulement 14 027 spectateurs en moyenne sur la première moitié de saison (6ème), le club a encore une belle marge de progression.

]]>
Joris Segonds – Stade Français : façonné en Pro D2, prêt à exploser en Top 14 https://www.branchezrugby.fr/joris-segonds-stade-francais-faconne-en-pro-d2-pret-a-exploser-en-top-14/ Thu, 30 Apr 2020 14:21:17 +0000 http://www.branchezrugby.fr/?p=12131 Après s’être affirmé avec son club d’Aurillac en Pro D2 la saison dernière, Joris Segonds a rejoint le Stade Français cet été, avec qui il s’est engagé pour 3 saisons. L’ouvreur de 22 ans, fait partie de la génération de joueurs qui se sont imposés à l’échelon inférieur avant de faire le grand saut (Ramos, Bouthier, Hamdaoui…). Portrait de ce joueur au parcours atypique et retour sur sa première saison en Top 14.

UN PHYSIQUE IMPRESSIONNANT

Le jeune parisien est un ouvreur au parcours atypique. Pilier dans ses plus jeunes années, ce n’est que quelques années plus tard qu’il s’installe au poste de demi ouverture. 1m80 pour 90kg, et un coup de pied de mamouth avec lequel il a inscrit 180 points lors de sa dernière saison avec Aurillac. Son jeu au pied justement a permis d’inscrire 94 points sous ses nouvelles couleurs, et de ramener un match nul précieux de Montpellier (20-20) avec une pénalité dans les dernières minutes. Il a également distillé 86 ballons au pied pour soulager son équipe notamment.

Photo by Manuel Blondeau/Icon Sport – Joris SEGONDS – Stade Amedee-Domenech – Brive-la-Gaillarde (France)

UNE CONCURRENCE FEROCE

Arrivée sur la pointe des pieds en début de saison, il a dû se confronter à la concurrence de quelques grands noms du rugby : Jules Plisson, Morné Steyn et Nicolas Sanchez. Rien que ça. Jules Plisson parti à La Rochelle et Steyn rentré en Afrique du Sud, il est le numéro 2 dans la hiérarchie des ouvreurs derrière Sanchez. Il compte aujourd’hui 21 matchs sous la tunique rose. Il a disputé tous les matchs de Challenge Cup et 15 rencontres en championnat pour un total cumulé de 1098 minutes. Une expérience auprès des plus grands joueurs qui lui sera bénéfique, lui qui fut l’élève de Maxime Petitjean sous les couleurs Aurillacoises. Avec seulement 33% de titularisations cette année, aucun doute sur la capacité à Joris de grapiller du temps de jeu l’année prochaine et de remettre le Stade Français sur le devant de la scène.

Joris Segonds fait partie de la relève des ouvreurs en France. A un poste déjà bien fourni en Equipe de France avec N’Tamack, Jalibert ou encore Carbonel, sa polyvalence ouvreur/arrière sous ses nouvelles couleurs pourront lui donner un espoir de figurer dans le groupe France.

]]>
Gervais Cordin – Toulon : de la dynamite dans les jambes https://www.branchezrugby.fr/gervais-cordin-toulon-de-la-dynamite-dans-les-jambes/ Mon, 27 Apr 2020 06:38:12 +0000 http://www.branchezrugby.fr/?p=12121 Fraîchement arrivé de Grenoble à l’intersaison, Gervais Cordin s’est rapidement imposé comme un des éléments les plus prometteurs riche effectif toulonnais. A tel point que Fabien Galthié et son staff l’ont déjà convoqué dans le groupe élargi pour préparer le tournoi des 6 Nations avec le XV de France. Portrait de ce joueur qui a tout pour s’imposer comme un des grands ailiers français.

DES APPUIS DEROUTANTS

Les fans de rugby connaissent Gervais Cordin depuis un bon moment. Pourquoi ? Un soir de septembre 2017, alors qu’il est titulaire avec son club de Grenoble, il reçoit un ballon devant ses propres 22m. La suite, une relance fulgurante face à une défense montoise pour aller aplatir en coin après une course de 80 mètres et sa carte de visite laissée à la défense Montoise. Cette séquence fera le tour du net.

1m72 pour 73kg, et des appuis de folie. Il fait partie de la nouvelle génération d’ailiers tels que Gabriel N’gandebe ou Lester Etien, au petit gabarit mais non moins prolifique que le staff des Bleus suit de très près.

UNE ADAPTATION PARFAITE

Gervais CORDIN during the training session of Men’s French Rugby Team on January 22, 2020 in Nice, France. (Photo by Pascal Della Zuana/Icon Sport) – Gervais CORDIN – Nice (France)

Capable d’évoluer à l’aile ou l’arrière, sa polyvalence lui assure une place dans l’équipe tous les week-ends. Il a disputé tous les matchs de Top 14, dont 82% en tant que titulaire. Un total de 1 154 minutes disputées pour un essai. Convaincant pour sa première saison malgré une forte concurrence (Ikpefan, Villière, Dakuwaqa et Moyano). Sur la scène européenne, il a disputé cinq des six matchs de poule et inscrit deux essais face aux Scarlets et l’Aviron Bayonnais. Profitant de la blessure de Bonneval en début de saison, Cordin s’est distingué par des performances convaincantes auprès de Patrice Collazo et son staff.

L’avenir semble radieux pour le RCT avec sa jeune garde bien décidée à prendre la relève, à l’image des Carbonel, Gros et Cordin. Dans l’effectif cinq étoiles des Rouge et Noir, la pression est forte et Cordin ne déçoit. Assurément la meilleure recrue du mercato Toulonnais.

]]>