Branchez Rugby https://www.branchezrugby.fr Stats, analyses, cotes, paris sportifs Sat, 01 Aug 2020 07:27:32 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.0.10 Top 14 : attaque, défense, mêlée, jeu au pied… quels sont les meilleurs clubs ? https://www.branchezrugby.fr/top-14-attaque-defense-melee-jeu-au-pied-quels-sont-les-meilleurs-clubs/ Sat, 01 Aug 2020 07:23:18 +0000 https://www.branchezrugby.fr/?p=12341 La reprise prochaine du Top 14 est l’occasion d’analyser les forces en présence sur les secteurs-clés du jeu, en s’appuyant sur les statistiques de la saison dernière. Si le podium « final » composé de l’UBB, Lyon et du Racing 92 est dominateur sur la plupart des indicateurs, quelques autres clubs se distinguent également.

ATTAQUE : le podium final, un ton au dessus

Globalement dominateurs la saison dernière, l’UBB et Lyon  ont surtout carburé en attaque, avec 53 et 50 essais marqués. Sur ce secteur, seul le Racing 92 a pu suivre le rythme infernal du duo, avec 51 essais. Avec une moyenne de 3 essais par rencontre, les 3 équipes étaient un ton au-dessus de toutes les autres (toutes les autres sont à moins de 2,5 essais…).

Mention spéciale au leader bordelais qui a marqué plus de 28 points par match ! Les Girondins sont ceux qui ont le plus joué de ballons et en même temps, ils sont parmi ceux qui ont commis le moins d’en-avant et subi le moins de turnovers sur passe : preuve de l’adresse et de la confiance de l’équipe.

Avec des effectifs très stables et l’ajout de véritables facteurs X (Lam à Bordeaux, Beale au Racing 92…), les 3 clubs seront sans conteste les principales forces offensives pour la saison 2020-2021.

TIR AU BUT : Brive et Laranjeira, les plus efficaces

Parmi les prétendants aux phases finales, Clermont est l’équipe qui, l’an dernier, s’est le plus appuyé sur ses buteurs. Plus de 53% des points ont été marqués sur pénalités ou transformations. L’ASM est d’ailleurs l’équipe qui a le plus converti de pénalités (56 au total, soit 3,3 par rencontre). Il faut dire que le club auvergnat peut s’appuyer sur de nombreux talents sur ce secteur : Morgan Parra, Camille Lopez, Jake McIntyre… Et le départ de Laidlaw a été compensé par l’arrivée d’un autre demi-de-mêlée buteur, Sébastien Bézy.

Thomas Laranjeira of Brive kicks a conversion during the Pro D2 match between Brive and Carcassonne on April 12, 2019 in Brive, France. (Photo by Manuel Blondeau/Icon Sport)

En terme d’efficacité, le CA Brive est une référence : avec plus de 90% de réussite face aux perches, le club atteint le niveau international sur cet indicateur. Cela grâce à un homme clé : le polyvalent Thomas Laranjeira, auteur de 176 dont 161 au pied (37 pénalités, 25 transformations) et buteur référence en France.

DEFENSE : Toulon et Toulouse, l’expérience au service de la solidité défensive

Malgré une saison en demi-teinte (la faute à un rendement offensif en forte baisse), le Stade Toulousain a pu s’appuyer sur une solide défense. Seulement, 30 essais encaissés en 17 journées. Même constat pour Toulon, avec 32 essais pris. L’équipe varoise est aussi l’une de celles qui distribue le plus de plaquages offensifs : plus de 17 par matchs !

Les 2 clubs ont en commun un savant mélange d’expérience et de jeunesse devant, avec des joueurs extrêmement performants aux postes clés défensifs : Lakafia, Ollivon à Toulon, Cros, Kaino du côté de Toulouse. Si la tête de classement fait un petit peu mieux sur ce secteur également, les 2 équipes rouge et noir ont clairement été au niveau. Elles pourront s’appuyer sur ce secteur pour viser les premières places du classement cette année.

DISCIPLINE : Agen, la référence malgré l’enjeu du maintien

Un mal-classé fait référence en matière de discipline. Il s’agit d’Agen, qui n’a pris aucun carton rouge sur la saison passée. Et il a été sanctionné seulement 12 fois d’un carton jaune. Dans le domaine, seul le Racing 92 fait mieux avec 0 carton rouge et 11 jaunes. Mais là où le SUA se distingue vraiment, c’est sur le nombre de pénalités reçues : ils ont le plus faible total du Top 14.

Si la discipline ne fait pas gagner de match, le manque de discipline peut en faire perdre. Et dans la course au maintien, les Agenais peuvent miser sur cette expérience.

CONQUETE : Racing 92 et Agen, meilleurs alignements

On retrouve les 2 même clubs parmi les meilleurs en touche. Agen et Racing 92 sont, à la fois les alignements les plus fiables (88% de prise sur leurs propres lancers) et les plus offensifs (30 prises au total sur lancers adverses).

En mêlée, le huit de devant du RCT est l’un des plus dominateurs : plus de 70% de mêlées gagnées sur leurs propres introductions et 17% de ballons gagnés sur les mêlées adverses.

]]>
Calendrier du Top 14 : analyse des forces en présence lors de la 1ère journée ! https://www.branchezrugby.fr/calendrier-du-top-14-analyse-des-forces-en-presence-lors-de-la-1ere-journee/ Fri, 17 Jul 2020 13:54:40 +0000 https://www.branchezrugby.fr/?p=12325 Le calendrier officiel de la saison 2020-2021 de Top 14 est enfin tombé. Particulièrement chargée, cette saison démarrera très fort, avec pour la 1ère journée, un choc Clermont-Toulouse, un duel Brive-Bayonne qui donnera déjà une idée des forces en présence dans la lutte pour le maintien ou des alléchants Lyon-Racing 92 et La Rochelle-Toulon. Nous allons vous rafraîchir la mémoire sur les oppositions récentes des équipes et vous rappeler les enjeux de cette session d’ouverture du Top 14.

Brive – Bayonne

Sur l’ensemble d’une saison, difficile d’identifier celui qui a le plus de chances de se maintenir entre ces 2 clubs. Au bout de 17 journées, Brivistes et Bayonnais étaient à égalité parfaite, avec 33 points au compteur. Sur l’exercice précédent, leur seule confrontation s’est soldée par un score nul, 6-6. Très efficace à la maison (7 victoires pour seulement 2 défaites), le CAB part malgré tout favori pour ce premier match.

Lyon – Racing 92

Deux des favoris pour les phases finales seront à l’œuvre au Matmut Stadium. Les 2 effectifs sont restés très stables (7 arrivées à Lyon, 3 au Racing 92), avec tout de même quelques jolis CV : Taufete’e, Bastareaud à Lyon ou Luke Jones et Beale au Racing. Ce match est aussi une opposition entre la meilleure équipe à domicile la saison dernière (9 victoires en 9 réceptions, dont 5 avec bonus) et la meilleure à l’extérieur (4 succès pour 4 revers).

Deux des favoris pour les phases finales seront à l’œuvre au Matmut Stadium. Les 2 effectifs sont restés très stables (7 arrivées à Lyon, 3 au Racing 92), avec tout de même quelques jolis CV : Taufete’e, Bastareaud à Lyon ou Luke Jones et Beale au Racing. Ce match est aussi une opposition entre la meilleure équipe à domicile la saison dernière (9 victoires en 9 réceptions, dont 5 avec bonus) et la meilleure à l’extérieur (4 succès pour 4 revers).

Avantage malgré tout aux Lyonnais qui ont gagné les 2 confrontations directes (20-31 puis 29-20).

Photo by Romain Biard/Icon Sport – Toby ARNOLD – Xavier MIGNOT – Olivier KLEMENCZAK – Lyon (France)

Paris – Bordeaux

Le duel des extrêmes entre un Stade Français en très mauvaise posture la saison dernière (dernier du classement avant l’arrêt du championnat) et un UBB qui semblait inarrêtable (1er avec seulement 3 défaites). Si les Girondins ont gardé la même efficacité offensive (28 points marqués en moyenne), malgré le départ de Radradra, et la même confiance (4 victoires à l’extérieur), ils peuvent clairement réaliser un coup à Paris. D’autant que leur dernière confrontation s’était conclue par un sévère 52-3 en faveur des hommes d’Urios.

Montpellier – Pau

Montpellier est l’une des équipes qui a le plus profondément retravaillé son effectif entre les 2 saisons. Pas moins de 10 arrivées en pro, et 6 en espoir, avec beaucoup de « made in France » (contrairement aux saison passées), et du bon : Verhaeghe, Capelli devant, Rattez et Tisseron derrière. Pau a moins recruté mais a tout de même réalisé 2 bons coups (Bonneval et Roudil). Le MHR a été plutôt efficace à domicile la saison, avec 6 victoires pour seulement 2 matchs nuls.  Insuffisant toutefois pour suivre le rythme des meilleurs. Pau sort d’une saison décevante, notamment  à domicile mais peut se targuer de compter le MHR dans son tableau de chasse (victoire 19-15, lors de la toute dernière journée de championnat).

Agen – Castres

Toujours bien positionné pour le maintien avant l’arrêt de la saison, Agen affichait pourtant un bilan catastrophique à la maison : 3 succès seulement pour 6 défaites, soit le plus mauvais total du championnat. Le SUA doit retrouver de l’allant chez lui pour espérer se maintenir. Mais il lui faudra se défaire d’une de ses bêtes noires de la saison passée. En effet, les Castrais ont remporté leurs 2 confrontations face aux Lot-et-Garonnais, dont un très lourd 43-24 à Armandie !

Clermont – Toulouse

Clermont et Toulouse, sans être totalement hors course, ne semblaient pas en pleine possession de leurs moyens la saison dernière (respectivement 6ème et 7ème au classement). La faute, en partie, à des attaques trop peu efficaces (25 points marqués en moyenne pour l’ASM, 22 pour Toulouse, contre 32 la saison d’avant). Ces dernières saisons, les Clermontois ont souffert face aux Rouge et Noir : ils ont plus gagné depuis mars 2018, soit 4 confrontations sans victoire. Plus largement, ils n’ont remporté qu’une seule de leurs 7 dernières oppositions.

La Rochelle – Toulon

Beau duel en perspective entre 2 très sérieux outsiders pour le titre. La Rochelle a fini la saison dernière invaincue à domicile : Deflandre est devenue une des places fortes du rugby français. Cela a permis à l’équipe de régulièrement disputé les phases finales. Mais lors du dernier exercice, les Rochelais n’ont pas eu leur rendement habituel en attaque : 22 points marqués en moyenne seulement. C’est d’ailleurs pour la même raison que Toulon ne figurait pas plus haut au classement. Avec 23 points marqués, les Varois ont fait à peine mieux.

Au regard de son efficacité à domicile, l’équipe maritime part favorite.

Retrouvez le calendrier complet de la saison 2020-2021 du Top 14 :

Merci à Allrugby pour les infos transfert.

]]>
Agen : une nette domination des mal-classés mais un Armandie trop friable. Analyse en 10 stats. https://www.branchezrugby.fr/agen-nette-domination-mal-classes-armandie-trop-friable-analyse-10-stats/ Tue, 14 Jul 2020 15:08:26 +0000 https://www.branchezrugby.fr/?p=12317 Avant-dernier de Top 14 avant la coupure, le SU Agen était malgré tout toujours dans la course au maintien. Si l’équipe a beaucoup souffert à domicile, elle a su compenser par une réelle efficacité face à ses concurrents directs. Une forme de domination du « club des mal-classés » qu’il leur faut continuer à cultiver pour les saisons à venir. Analyse des performances du SUA en 10 stats.

13- Seulement 13èmes, les Agenais étaient toujours à la lutte pour le maintien. Ils n’accusaient que 2 points de retard sur Pau, 12ème, et 7 sur le 9ème, Bayonne.

3- Le SUA n’a gagné que 3 petits matchs à domicile. A Armandie, l’équipe restaient notamment sur une terrible série de 4 revers consécutifs.

11- Etonnamment, elle tournaient presque aussi bien à l’extérieur, avec 11 points pris en 8 déplacements. Pas si loin des 15 points glanés à domicile… Les Lot-et Garonnais avaient notamment remporté leurs 2 derniers déplacements, à Bayonne et Brive, des concurrents directs pour le maintien.

19- Cette année, comme les précédentes d’ailleurs, Romain Briatte et ses coéquipiers ont beaucoup souffert offensivement. Plus mauvaise attaque du Top 14, ils n’ont marqué que 19 points par match. Cela les a notamment empêché de glaner le moindre bonus offensif.

24- A l’inverse, leur défense n’était pas ridicule avec seulement 24 points encaissés. Sur ce secteur, Paris, Brive, Castres, Bayonne et même Clermont sont moins performants.

30- Généralement, une équipe de bas de classement a tendance à beaucoup s’appuyer sur le jeu au pied et à tenter beaucoup de pénalités. Etonnamment, Agen est l’équipe qui a converti le moins de pénalités et de loin : seulement 30 en 17 journées, soit moins de 2 par rencontre. Alors que le reste du Top 14 tourne à 2,6 pénalités par match !

59%- Malgré de très bons éléments devant, Agen a souffert en mêlée fermée, avec seulement 59% de mêlées gagnées sur leurs propres introductions.

5- Arrivé en 2015 dans le Lot-et-Garonne, Johann Sadie est rapidement devenu une des coqueluches du public agenais. Cette année encore, le Sud-Af’ a été extrêmement régulier : en dehors d’une sortie prématurée lors de la première journée, il a joué tous ses matchs dans leur intégralité. Cela lui a notamment permis de finir meilleur marqueur de son équipe, avec 5 essais au compteur. Titre honorifique partagé avec l’arrière Loris Tolot.

Leo Berdeu – Photo by Manuel Blondeau/Icon Sport

79- Déjà aperçu la saison dernière (109 points marqués en 21 feuilles de match), Léo Berdeu s’est progressivement imposé comme un élément clé de l’effectif agenais : 10 titularisations en 15 journées, 79 points marqués dont 1 essai. Avec les Jalibert, NTamack, Carbonel, Hastoy, il fait partie de cette jeune génération d’ouvreurs appelée à guider les équipes de Top 14 dans les prochaines années.

22- Agen est l’un des clubs où l’effectif a le plus bougé. Pas moins de 34 départs entre les pros et les espoirs pour 22 arrivées. On notera notamment le recrutement de Camille Gérondeau, Jean-Marcellin Buttin ou encore Victor Moreaux.

]]>
Pau : encore beaucoup de travail pour atteindre les objectifs fixés. Analyse de la saison 2019-2020 en 10 stats. https://www.branchezrugby.fr/pau-encore-beaucoup-de-travail-pour-atteindre-les-objectifs-fixes-analyse-de-la-saison-2019-2020-en-10-stats/ Tue, 07 Jul 2020 13:33:37 +0000 https://www.branchezrugby.fr/?p=12310 Après une saison 2017-2018 encourageante, conclue à la 8ème place (à seulement 3 points de la qualification), la Section Paloise est rentrée dans le rang : 11ème la saison suivante puis 12ème cette année. L’ambitieux club béarnais va devoir profondément revoir son fonctionnement pour enfin atteindre ses objectifs. Analyse de la saison 2019-2020 en 10 stats.

7. Entre la 10ème et la 16ème journée, les Palois ont enchainé 7 revers consécutifs, plus longue série de la saison tous clubs confondus. Ils ont tout de même fini la saison sur un succès de prestige contre Montpellier (19-15).

12. Classé 12ème lors de l’arrêt du championnat, la Section a souffert de son gros passage à vide, alors que le début de saison avait été plutôt bon (3 victoires sur les 4 premières journées).

18. Avec seulement 18 points pris sur 45 possibles, Quentin Lespiaucq et ses coéquipiers n’ont pas été suffisamment performants au Hameau. 5 défaites à domicile, c’est beaucoup trop pour espérer jouer la première moitié de tableau.

2. 2 victoires à l’extérieur (à Clermont puis Bayonne) permettent à l’équipe d’éviter une dernière place au classement.

20. Portée par Hastoy, mais souffrant des absences et du manque de régularité de certains leaders (Slade, Mogg, arrivée tardive de Smith…), l’attaque paloise n’a tourné qu’à 20 points marqués par rencontre, soit l’une des plus mauvaises du championnat.

75%. La touche sera aussi un secteur à travailler. Avec seulement 75% de ballons gagnés sur leurs propres lancers, les Béarnais ont le plus mauvaise alignement du Top 14.

24. Avec 24 points encaissés en moyenne, la défense reste l’un des points forts de l’équipe. Sur cet axe, Pau fait mieux que des clubs comme Clermont, Castres, Agen ou Paris.

139. Demi d’ouverture au tempérament résolument offensif, Antoine Hastoy s’est imposé comme un titulaire en puissance au sein du XV béarnais. Son intérêt pour l’attaque et son jeune âge (23 ans) ne l’empêchent pas d’être un excellent buteur : avec 139 points marqués, il a même fini 3ème meilleur réalisateur du Top 14.

256. Arrivé à Pau en 2017, après une longue expérience de la Pro D2 avec Colomiers, Martin Puech est devenu en 3 ans un des meilleurs défenseurs de Top 14. Cette saison, il a tout simplement été sélectionné dans le XV type concocté par le fournisseur de statistiques Opta, notamment grâce à ses 256 plaquages (meilleur plaqueur du championnat). Cela représente tout de même 16 plaquages par match !

hoto by JF Sanchez/Icon Sport)- Martin PUECH – Pau (France)

8. 8 recrues sont d’ores et déjà annoncée en Béarn. Parmi elles, le jeune ailier français Elliott Roudil et l’excellent 2ème ligne australien Matt Philip (100% de titularisations en Super Rugby cette saison).

Merci à Allrugby pour les infos transfert.

]]>
Brive : solide à domicile, en grosse difficulté à l’extérieur. Analyse de la saison en 10 stats https://www.branchezrugby.fr/brive-solide-a-domicile-en-grosse-difficulte-a-lexterieur-analyse-de-la-saison-en-10-stats/ Tue, 30 Jun 2020 12:06:59 +0000 https://www.branchezrugby.fr/?p=12301 Pour son retour en Top 14, Brive s’en est plutôt bien sorti. Efficaces à domicile, Saïd Hirèche et ses coéquipiers ont par contre, davantage souffert en déplacement. Un axe de progression pour la saison à venir. Analyse en 10 stats.

11- 11ème au classement, le CAB était en bonne posture pour se maintenir : 7 points d’avance sur le 13ème, Agen et 8 sur le dernier, Paris.

0- Les Brivistes ont beaucoup souffert à l’extérieur. Aucune victoire en 8 déplacements. Le meilleur résultat est un match nul à Bayonne, lors de la 11ème journée. Au total, ils auront engrangé 4 petits points sur 40 possibles.

7- A l’inverse, l’équipe corrézienne s’est montrée très efficace à domicile : 7 victoires pour seulement 2 défaites ! Elle a notamment démarré sa saison avec 5 succès consécutif sur ses terres.

21- Avec 21 points marqués par rencontre, Saïd Hirèche et ses coéquipiers ont l’une des meilleures attaques de la 2ème moitié du tableau. Ils ont surtout performé à domicile, avec 27 points marqués en moyenne.

26- 26 points encaissés par match, la défense a plus souffert. Notamment à l’extérieur où la moyenne monte à 31 points.

76%- La touche briviste a souffert cette année : seulement 76% de touches gagnées sur leurs propres lancers, plus faible ratio du Top 14.

5- Sans forcément être un titulaire en puissance (57% de matchs débutés), Joris Jurand a fini meilleur marqueur de son équipe, avec 5 essais. Sa saison avait pourtant mal débuté avec un carton rouge pris dès le premier match.

35- Saïd Hirèche est le capitaine emblématique de Brive. A 35 ans, il est aussi le doyen de l’équipe. Cela ne l’empêche pas de beaucoup jouer : 14 matchs au total, dont 13 disputés dans leur intégralité ! Il n’a d’ailleurs renouvelé son contrat jusqu’à l’année prochaine.

Photo by Manuel Blondeau/Icon Sport – Said HIRECHE

176- Baladé du poste d’ouvreur à celui d’arrière, Thomas Laranjeira était malgré tout le buteur numéro un du CAB : 175 points marqués en 15 journées, soit près de 12 par match. Il a carrément fini meilleur réalisateur du Top 14.

10- Pour le moment, 10 recrues sont annoncées au CAB, 5 pros, 5 espoirs. On notera l’arrivée de Tuicuvu depuis Bayonne ou du jeune talonneur, Florian Dufour (Bordeaux).

Merci à Allrugby pour les informations mutations

]]>
Castres : une saison post-Urios en demi-teinte. Analyse en 10 stats https://www.branchezrugby.fr/castres-une-saison-post-urios-en-demi-teinte-analyse-en-10-stats/ Fri, 26 Jun 2020 08:17:17 +0000 https://www.branchezrugby.fr/?p=12297 Pour Castres, la succession de Christophe Urios s’est effectuée dans la difficulté avec un nouvel entraineur, staff et une méthode de travail à assimiler pour les joueurs. Mauricio Reggiardo, nouvel entraineur, ancien de la maison castraise, a vécu une saison difficile. Habitué à jouer les premiers rôles dans le championnat, le CO a vécu une saison compliquée en pointant seulement à la dixième place du championnat. Retour sur une saison pleine d’enseignements et un mercato cohérent pour l’année prochaine.

19. Les Castrais sont l’équipe ayant reçu le plus de cartons durant cette saison. 17 cartons jaunes et 2 cartons rouges pour l’équipe la plus sanctionnée du championnat. L’année dernière, ils étaient la deuxième équipe la plus disciplinée avec 0 carton rouge à leur actif.

27. Deuxième défense la plus en difficulté du Top14, le CO a encaissé en moyenne 27 points par match. Seul le Stade Français fait pire avec 29 points encaissés. Encore une preuve de la fébrilité dont ils ont fait preuve cette saison.

345. Le nombre de plaquages manqués sur les 17 journées de championnat qui se sont écoulées. C’est le deuxième total le plus élevé avec Brive (386 plaquages réussis)

3821. Castres est l’équipe qui a joué le moins de ballons durant ses matchs. C’est un total assez faible pour une équipe qui possède des joueurs explosifs comme Dumora, Nakosi ou encore Laveau.

120. Cependant, les Castrais restent une des équipes les plus habile de notre championnat. Deuxième meilleure équipe ayant commis le moins d’en avant derrière le Stade Français (116). Un secteur du jeu essentiel pour assurer de la continuité dans le jeu.

23. Castres est la septième attaque du championnat avec une moyenne de 23 points par match. C’est quatre points de plus que l’année dernière. Habitué à fermer le jeu, c’est un axe de progression à conserver pour les prochaines années.

1. Seule victoire de la saison loin de ses bases. C’était face à Agen avec un bonus à le clé (victoire 24-43). La seule victoire à l’extérieur où seuls Brive et Montpellier n’ont pas réussi à s’imposer loin de leurs bases.

Photo by Sandra Ruhaut/Icon Sport – Anthony JELONCH

14. Avec 14 plaquages réalisés par match, Anthony Jelonch est le meilleur joueur dans ce domaine. Un abattage défensif impressionnant pour le troisième ligne du CO. Son compère de la troisième ligne Baptiste Delaporte en compte 12.

7. Thomas Combezou est le meilleur marqueur de son équipe avec 7 réalisations en 17 matchs. Le centre moustachu a surnagé tant son équipe a connu des déceptions sur le plan offensif.

11. Le nombre de recrues enregistrées pour venir renforcer les rangs castrais. Des joueurs comme Kunatani, Onambélé et le puissant centre Cocagi habitués aux joutes du Top14 rejoignent Castres la saison prochaine. Le jeune international U20 Vanverberghe vient poser ses valises dans le Tarn.

]]>
Bayonne : un début de saison euphorique… puis la panne. Analyse en 10 stats de la saison bayonnaise https://www.branchezrugby.fr/bayonne-un-debut-de-saison-euphorique-puis-la-panne-analyse-en-10-stats-de-la-saison-bayonnaise/ Thu, 18 Jun 2020 06:05:38 +0000 http://www.branchezrugby.fr/?p=12289 Auteurs d’un début de saison tonitruant, les Bayonnais ont davantage souffert par la suite. Mais ce premier exercice pour leur retour en Top 14 est porteur d’espoirs. Notamment car l’Aviron s’est montré capable de réaliser de jolis coups, à l’extérieur ou face aux gros du championnat. Analyse en 10 stats.

2. Pour un promu, glaner 2 succès à l’extérieur en seulement 17 journées, c’est plutôt pas mal : un exploit majuscule au Racing 92, lors de la toute première journée (une victoire 17-24) puis à Agen lors de la 6ème journée. 2 belles performances que le club n’a pas réussi à renouveler par la suite.

3. A Jean-Dauger, Monribot et ses coéquipiers ont souffert. 3 défaites tout de même, dont 2 qui auraient pu coûter très cher, contre des concurrents directs, Agen et Pau. Ils finissent tout de même avec un bilan positif chez eux : 5 victoires, 1 nul et donc 3 défaites.

Photo by JF Sanchez/Icon Sport – Jean MONRIBOT – Stade Jean Dauger – Bayonne (France)

4. En début de saison, entre la 4ème et la 7ème journée, le club basque a réalisé sa meilleure série : 4 victoires consécutives, dont une à l’extérieur. Il a surtout su profiter de l’affaiblissement de beaucoup d’autres clubs (de nombreux de joueurs étaient à la Coupe du Monde) : victoire contre Montpellier, La Rochelle notamment.  Cette bonne phase, presque euphorique, est pour beaucoup dans le classement final du club.

8. A l’inverse, par la suite, les Bayonnais ont enchainé 8 matchs sans victoire. Une période difficile qu’ils ont su stopper juste avant la coupure par 2 succès successifs, contre Paris et Toulouse.

11. Si Bayonne n’a pris que 11 cartons au total mais 3 d’entre-eux étaient rouges (plus fort total du Top 14).

12. A peine de retour au club, Jean Monribot est déjà redevenu son leader charismatique : 12 titularisations en autant de feuilles de match, une activité défensive sans équivalent et une présence offensive exemplaire.

19. Pourtant capables de sacrés fulgurances offensives, les Bayonnais ont souffert globalement en attaque : seulement 19 points marqués par rencontre, soit la 2ème plus mauvaise attaque du Top 14, derrière Agen.

27. Nouvelle illustration des difficultés offensives de l’équipe basque : 27 essais marqués seulement en 17 journées. Sur cette statistique, elle est de loin la plus mauvaise de la classe.

47. Bayonne n’a eu que 47% d’occupation, plus faible ratio du Top 14. Un secteur sur lequel l’équipe doit progresser les saisons à venir.

Photo by JF Sanchez/Icon Sport – Baptiste HEGUY – Stade Jean Dauger – Bayonne (France)

186. Sur 215 touches en leur faveur, 186 ont été gagnés par les hommes de Yannick Bru, soit un taux de réussite de 87%. L’un des meilleurs taux du Top 14, juste derrière le Racing 92. Petit bémol sur la conquête : s’ils sont parmi les plus fiables sur leurs lancers, ils sont plus en difficulté sur les lancers adverses (7 prises seulement, plus faible total).

]]>
Clermont : une saison de transition avant la prise de pouvoir des jeunes. Analyse en 10 stats https://www.branchezrugby.fr/clermont-une-saison-de-transition-avant-la-prise-de-pouvoir-des-jeunes-analyse-en-10-stats/ Thu, 11 Jun 2020 08:18:36 +0000 http://www.branchezrugby.fr/?p=12276 En cette saison de Coupe du Monde, Clermont avait plutôt misé sur ses joueurs étrangers expérimentés. Cela a plutôt bien réussi, le club étant classé 6ème avant la coupure. Mais cette stratégie n’a pas empêché l’émergence de jeunes talents (Fischer, les Lanen, Tiberghien…). La saison prochaine, ce sera à eux de prendre le pouvoir. Analyse en 10 statistiques.

2- C’est assez rare pour être souligné. Clermont s’est incliné 2 fois à domicile sur un exercice 2019-2020 pourtant tronqué : contre Pau, en début de saison, puis contre le leader bordelais peu avant la coupure.

4- Mais les Auvergnats ont su compenser ces 2 faux pas par un bon bilan à l’extérieur : 4 victoires pour 5 défaites et un total de 17 points pris. Ils restaient notamment sur une série de 2 succès consécutifs.

4- 3 joueurs se partagent la place de meilleur marqueur d’essais de l’équipe : Yato, Lee et Moala, avec 4 essais chacun. Betham et Ezeala suivent de près avec 3 essais.

6- Clermont ne réalisait pas sa meilleure saison. Mais comme souvent ces dernières années (sur l’ère Franck Azéma, Clermont n’a pas fini dans les 6 premiers qu’à une reprise), le club auvergnat était au bien parti pour participer aux phases finales. 6ème, il n’avait que 5 points de retard sur le 3ème.

9- Plusieurs jeunes joueurs ont éclos cette saison, notamment l’ailier Samuel Ezeala. Le phénomène annoncé avait participé à 9 matchs de Top 14 (3 essais marqués) avant de se blesser. L’Espagnol devrait pouvoir reprendre la saison prochaine. Il formera un duo d’ailiers formidable avec Penaud. Parmi les bonnes surprises, on pourra mettre en avant Alexandre Fischer (appelé en équipe de France), les frères Lanen, tous des avants ou Tiberghien, arrière et international U20.

Photo by Romain Biard/Icon Sport – Samuel EZEALA – Stade Marcel Michelin – Clermont Ferrand (France)

12- Clermont a pas mal dégrossi son effectif, avec pas moins de 26 départs dont 16 chez les pros. Des historiques partent : Zirakashvili, Ulugia, Cassang, Grosso, Toeava, Abendanon mais aussi l’international écossais Laidlaw et le jeune espoir Taofifenua. En contrepartie, 7 joueurs débarquent : Peni Ravai, Adrien Pélissié (Bordeaux), Cristian Ojovan (Aurillac), Etienne Fourcade (Grenoble), Bastien Pourailly (Pau), Kotaro Matsushima (Japon) et surtout Sébastien Bézy (Clermont).

24- Le manque relatif de performance des Jaunards peut s’expliquer, en partie, par une défense beaucoup trop friable. 24 points encaissés en moyenne, soit la 4ème plus mauvaise défense du Top 14.

25- A contrario, l’attaque tournait plutôt bien, avec 25 points inscrits par rencontre, soit la 4ème meilleure moyenne du championnat.

56- Si Clermont n’a pas beaucoup marqué d’essais (39), beaucoup de pénalités ont été converties : 56 au total, soit le pus fort total du Top 14.

111- Plusieurs buteurs se sont partagés la charge : McIntyre, Parra, Laidlaw et très rarement Lopez. L’Australien, profitant de l’absence de l’ouvreur souletin pendant la Coupe du Monde, a fini meilleur marqueur du club, avec 111 points marqués.  

]]>
Montpellier : une saison de transition. Analyse en 10 stats. https://www.branchezrugby.fr/montpellier-une-saison-de-transition-analyse-en-10-stats/ Thu, 04 Jun 2020 11:56:19 +0000 http://www.branchezrugby.fr/?p=12268 Finaliste malheureux il y a deux ans face au Castres Olympique, le MHR est une place forte du rugby français. Barragiste la saison dernière après une qualification arrachée sur le fil, les hommes de Xavier Garbajosa espéraient accrocher une place dans le Top 6 en fin de saison. Le club a révélé quelques joueurs comme Bouthier, Ngandébé, Haouas ou encore Vincent, tous faisant partie du squad français pour le tournoi des VI Nations. Retour sur une saison en dents de scie.

0. Le nombre de victoires à l’extérieur. C’est la deuxième équipe la moins performante du championnat avec deux points pris en déplacement. Brive et le Stade Français présentent le même bilan.

3. Montpellier est l’équipe qui a concédé le plus de match nul cette saison. C’était face à Bordeaux (17-17), Stade Français (20-20) et Toulon (19-19). Les deux premiers ont été concédés à domicile.

5. Le nombre d’Héraultais sélectionnés par Fabien Galthié et son staff pour préparer le tournoi des VI Nations. Haouas, WIllemse, Vincent, Bouthier et Ngandébé. Parmi eux, les quatre premiers cités étaient titulaires lors de la victoire au Principality Stadium face aux Gallois.

5. Les hommes de Xavier Garbajosa possèdent la cinquième meilleure attaque du Top14. Habitué à rouler sur ses adversaires, la puissance d’attaque montpellieraine totalise 404 points dont 42 essais, 34 transformations et 42 pénalités (24 points inscrits en moyenne).

7. Septième défense du championnat avec 390 points encaissés (23 points de moyenne encaissés), les failles sont présentes défensivement pour les Héraultais. A titre de comparaison ils étaient cinquième défense la saison dernière avec 567 points encaissés en 27 matchs (21 points de moyenne encaissés).

7. Nemani Nadolo est le meilleur marqueur d’essais de son équipe. Le puissant ailier fidjien, qui a quitté le club pour l’Angleterre, a inscrit 7 essais en 7 matchs. Derrière lui, on retrouve Bouthier (5 essais) et Reilhac (4 essais).

Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) – Arthur VINCENT – Nemani NADOLO – Altrad Stadium – Montpellier (France)

8. Avec un total de 37 points en 17 rencontres, les Héraultais pointaient à la huitième place du Top14, à seulement 4 points du premier qualifiable Clermont (47 points).

9. Les recrues qui viendront renforcer l’effectif professionnel déjà bien garni du MHR. Parmi ces recrues, Florian Verhaeghe (Stade Toulousain, seconde ligne), Cobus Reinach (Northampton, demi de mêlée) et Vincent Rattez(La Rochelle, arrière/ailier).

88. Le taux de plaquages réussis par les Montpelliérains. C’est le deuxième meilleur ratio du championnat derrière le Stade Français (89%) et à égalité avec les Brivistes (88%).

298. Soit le nombre de ballons joués au pied par le MHR. C’est le total le plus faible des 14 équipes du championnat. Avec des relanceurs infatigables comme Bouthier ou Ngandébé, le MHR sait allier puissance des avants, et vivacité de ses arrières.

]]>
La Rochelle : le travail dans l’ombre. Décryptage en 10 stats https://www.branchezrugby.fr/la-rochelle-le-travail-dans-lombre-decryptage-en-10-stats/ Fri, 29 May 2020 09:26:47 +0000 http://www.branchezrugby.fr/?p=12259 Demi-finalistes l’année dernière après une victoire chez le Racing en barrages, les Rochelais s’étaient inclinés contre le futur champion toulousain. Une belle régularité pour ce club ambitieux puisqu’il était également en finale du Challenge Européen contre Clermont. Avec un effectif qui ne subit que peu de changements au fil des saisons, les Rochelais avançaient masqués cette saison, dans le sillage d’un Jules Plisson retrouvé.

5. Les Rochelais pointaient à la cinquième place du championnat. Avec un bilan de 9 victoires et 8 défaites (42 points), ils étaient à 11 points du second lyonnais et seulement deux points devant le 7ème Toulouse.

22. L’attaque Rochelaise tournait à une moyenne de 22 points inscrits par match. 8ème de ce classement, ils ont inscrit 38 essais, 40 pénalités et 29 transformations.

22. C’est également le nombre de points encaissés par les Rochelais en moyenne cette saison. Sixième de cet exercice, c’est la seule équipe du top8 à avoir une différence négative.

9. Arthur Retière est le meilleur marqueur d’essais du championnat avec 9 essais inscrits en 13 matchs. De quoi convaincre le staff de l’Equipe de France de le convoquer dans le groupe pour préparer le tournoi des VI Nations.

99. Jules Plisson est arrivé en cours de saison en provenance du Stade Français Paris. Il a effectué ses débuts sous ses nouvelles couleurs face à Castres. Depuis il a été titularisé à tous les matchs pour un total de 99 points en 9 matchs. Résurrection.

51. Le pourcentage de possession de ballon du Stade Rochelais. C’est le troisième meilleur pourcentage du Top14. Cependant, cette domination ne se traduit pas par un avantage au niveau du score.

Arthur RETIERE of La Rochelle and Vincent RATTEZ of La Rochelle during the European Rugby Champions Cup, Pool 2 match between La Rochelle and Exeter Chiefs on November 16, 2019 in La Rochelle, France. (Photo by Eddy Lemaistre/Icon Sport) – Vincent RATTEZ – Arthur RETIERE – Stade Marcel-Deflandre – La Rochelle (France)

4395. Réputé comme étant une équipe joueuse avec des joueurs vifs comme Rattez, Retière ou encore Balès, les hommes de Jono Gibbes sont la troisième équipe à avoir joué le plus de ballons à la main.

259. Les Rochelais sont l’équipe ayant le moins raté de plaquages de notre championnat. Avec seulement 259 plaquages manqués, ils mènent le classement devant le LOU (265) et Montpellier (266).

6. Le nombre de recrues à venir pour l’année prochaine. Le Bail (Vannes), Rhule (Grenoble), Boudehent (retour de prêt), Leyds (Stormers). Cependant, deux sortent évidemment du lot : Will Skelton en provenance des Saracens et Brice Dulin du Racing Métro.

16 000. L’affluence moyenne pour les matchs à domicile de La Rochelle. Depuis trois ans, le stade Marcel Deflandre est plein à craquer à chaque rencontre. Lors de la 7ème journée face à Brive, La Rochelle fêtait son 50ème match consécutif à guichets fermés. Passion.

]]>